Un atelier pour briser le tabou de l’endométriose

54
L'association Endofrance, et Tant'A organisent une soirée dédiée à l'endométriose.

C’est une maladie douloureuse, et encore souvent trop taboue. Pour briser le tabou qui l’entoure, l’association Tant’A, en partenariat avec EndoFrance, organise un atelier bien spécifique.

“Il faut libérer la parole”, tels sont les mots émis par François Lacroix, président de la Tantative, à l’initiative de la soirée consacrée à l’endométriose.
Cette maladie gynécologique toucherait près de 180 millions de femmes dans le monde, et pourtant, elle reste assez méconnue, notamment dans ses causes. 1 femme sur 7 en âge de procréer en serait atteinte. Pour faire simple, l’endométriose est provoquée par la migration de tissu utérin (l’endomètre) hors de l’utérus, jusque dans l’abdomen. Cette propagation crée de fortes douleurs au quotidien, lors de rapports sexuels et surtout lors des règles.
Invalidante, cette pathologie est difficile à vivre pour les patientes mais également pour l’entourage qui ne comprend pas toujours ce qui se passe.
C’est pourquoi il est si important d’en parler, d’échanger et de se libérer sur ce sujet. Lors de l’atelier proposé par Endofrance et la Tantative, des ateliers d’art-thérapie seront proposés aux participants afin de laisser s’échapper les non-dits et de s’exprimer librement sur ce sujet. Quand les mots sont trop durs à prononcer, l’art peut les libérer. Tout le monde est invité à se rendre à cette soirée : les femmes atteintes de la maladie bien sûr mais également les jeunes filles qui se poseraient des questions, les mères et les pères de jeune fille malade, les conjoints, … Comprendre la maladie permet de mieux accompagner celles qui en souffrent.
L’atelier est gratuit, avec participation libre. Il se déroulera vendredi 13 septembre, de 20h à 22h30, au 8 rue de la Grande Oie, à Houtaud. La réservation est conseillée au 06 31 83 98 56.