Une association dynamique au service de Gustave Courbet

63
"Le Chêne de Flagey", l'oeuvre grâce à laquelle tout à commencé pour l'association.

Les Amis du Musée de Courbet est une association née en 2013 à la suite d’un achat particulier : “Le Chêne de Flagey”.

L’association a beau être récente, les passionnés qui l’animent savent la rendre dynamique et indispensable au développement du musée Courbet à Ornans. “Nous participons également au rayonnement de de l’ensemble du pôle muséal comprenant le musée, la ferme familiale de Flagey, l’atelier du peintre récemment restauré, et les parcours et randonnées sur les lieux mêmes peints par le peintre, sans oublier la source de la Loue.”, explique Patrick Racine, le président de l’association. Leurs actions et projets sont mus par des idées et des valeurs fortes : L’intéressement des jeunes publics (scolaires – collégiens – lycéens) au travers d’ateliers de découvertes et de visites guidées sur ces publics, la sensibilisation des habitants des territoires concernés en multipliant les conférences sur l’œuvre du peintre et son attachement à son pays, par une communication adaptée et complémentaire à celle du musée, l’accompagnement des personnes dite empêchées en lien étroit avec les services départementaux  et enfin, la participation à l’accueil des groupes d’Amis pour mettre en lumière le patrimoine pictural et naturel et faire des échanges culturels avec les musées régionaux dans le cadre d’expositions, de visites et de voyages.
2019 a été marquée par le bicentenaire de la naissance de Gustave Courbet, et l’association a été présente et partenaire auprès des organisateurs départementaux et municipaux pour quelques-unes des très nombreuses manifestations et expositions qui ont été proposées tout au long de l’année, entre Besançon, Ornans, et la ville de La Tour de Peilz en Suisse, et s’adressant à des publics très différents.
“Depuis peu, nous réfléchissons à la création d’un groupe de Jeunes Amis au sein de l’association pour lequel nous avons engagé des actions et des communications auprès des étudiants, ajoute Patrick Racine. Nous allons donc persévérer dans notre démarche d’accompagnement du pôle muséal au cours des années à venir en restant attentifs aux attentes de nos adhérents et à celles des très nombreux publics qui parcourent notre Pays de Courbet.”

Conférence de Pierre Chessex, Courbet et la Suisse

La difficile réévaluation de la période d’exil de Courbet 1873-1875. Longtemps négligée, la période suisse de la vie de Courbet est aujourd’hui mieux connue grâce à la publication de sa correspondance et de documents d’archives. Néanmoins l’étude de ses œuvres d’exil reste lacunaire et nécessite un réexamen, notamment en remettant en cause l’existence d’un atelier suisse à La Tour-de-Peilz, contrairement à l’affirmation transmise par la plupart des historiens.
Dimanche 10 novembre, 15h, Ferme de Flagey, 28 Grande Rue à Flagey. Entrée gratuite dans la limite des places disponibles.