Une épidémie de varicelle sévit dans la région

120
Les boutons de varicelle sont facilement reconnaissables.

C’est une des maladies infantiles les plus courantes et les plus connues des parents.

La région voit rouge en ce moment ! La varicelle fait une percée fulgurante en Bourgogne Franche Comté qui passe au niveau vigilance rouge, hormis la Haute-Saône qui semble encore épargnée.
Tout commence par une poussée de fièvre, durant environ 2 jours. Le thermomètre peut s’affoler et grimper jusqu’à 40°, sans autre symptôme. Durant cette phase, il est essentiel de ne pas donner d’Ibuprofène pour faire baisser la fièvre, la molécule ayant la mauvaise idée d’accentuer les poussées de boutons. Dès l’apparition du premier bouton, la fièvre tombe.
Les boutons de la varicelle sortent sous forme de cloques remplies d’eau. Il ne peut n’y avoir qu’un ou deux boutons, ou bien que tout le corps soit recouvert, de la plante des pieds au sommet du crâne, en passant par la bouche. Extrêmement contagieuse, elle se transmet par son virus, le varicelle-zona, par contact direct avec les boutons d’une personne infectée, par les voies respiratoires ou par la salive. Les boutons sortent par poussées successives et la contagion est à son maximum lorsque les boutons n’ont pas encore séché.
Le traitement se compose généralement d’anti-douleur et d’anti-histaminique dans les formes les plus sévères. Des crèmes apaisantes et des savons doux sont la base pour soulager les symptômes de la maladie, qui peut durer jusqu’à 10 jours. Les démangeaisons sont omniprésentes et le fait de se gratter peut provoquer des lésions qui donneront, à terme, des cicatrices.
Généralement bénigne, la varicelle peut toutefois être dangereuse chez les bébés, les femmes enceintes et les personnes âgées, dont le système immunitaire est affaibli.
Le fait d’avoir la varicelle immunise définitivement contre la maladie, sauf dans de rares cas où certaines personnes la refont, quelques années plus tard. Passé 10 ans, 90% de la population est immunisée.