Une frontière à sauvegarder

589
La borne de Biaufond coutera 5000 francs à parrainer.

Les suisses sont bornés et n’ont pas l’intention de changer. Il ne s’agit bien sûr que d’histoire et de patrimoine. Un patrimoine historique qui a subi malheureusement les aléas du temps.

On dénombre pas moins de 390 bornes frontière dans le Canton de Neuchâtel dont pas moins de 200 avec la France. Elles ont toutes été soigneusement répertoriées et géolocalisées. Elles doivent aujourd’hui être rénovées.

Les autorités suisses lancent donc une action de parrainage baptisée opération Re-Borne. Cette renaissance, elle nécessite un budget conséquent sollicité sous forme de parrainage. Le parrain ou la marraine reçoit un certificat officiel de parrainage à son nom ou au nom d’un proche s’il souhaite offrir un cadeau original. Bien entendu même les français peuvent participer… la générosité n’a pas de frontière surtout quand il s’agit de bornes !

Le montant demandé est compris entre 50 et 5000 francs selon le type de borne parrainée. Par exemple 50 francs pour la simple cheville en laiton n° 16 scellée sur le barrage du Châtelot. Par contre ce sera 5000 francs pour la borne calcaire remarquable située au milieu du Doubs à Biaufond dite « Borne des Trois Evêchés ». Elle le N° 1 et 606 (Neuchâtel et Jura) délimite la France et la Suisse d’une part, mais également le Canton du Jura, de Neuchâtel et le Département du Doubs en France d’autre part. Notez encore qu’en amont de ce point, la frontière franco-suisse se situe au milieu du Doubs, alors qu’en aval la frontière se trouve sur la rive droite (suisse). Et ceci depuis un traité daté de 1780 entre le Roi de France et le Prince-Evêque de Bâle.