Une nouvelle patronne pour la République en Marche dans le Doubs

121
Margot Brisson
Margot Brisson ,nouvelle référente d'En Marche dans le Doubs aux côtés de Stanislas Guerini, délégué général d'En Marche - photo LREM

Le Bureau exécutif d’En Marche n’aura pas attendu longtemps pour nommer la remplaçante d’Alexandra Cordier qui avait porté à bout de bras le parti d’Emmanuel Macron depuis sa création il y a trois ans.

Margot Brisson, marcheuse bisontine depuis la création d’En Marche, a été nommée le 20 novembre. Elle va représenter et animer le mouvement jusqu’aux échéances de mars 2020. Cet intérim fixe les objectifs pour celle qui vient de quitter le Cabinet du Maire de Besançon pour prendre en charge la communication de Fanette Charvier, députée du Doubs. Il s’agit de créer les conditions de succès électoraux dans les principales villes du département, là où des têtes de liste LREM ont été investies. Elle devra en particulier tenter de fédérer les marcheuses et marcheurs bisontins autour de la candidature d’Eric Alauzet ! Le challenge est compliqué.

“Je suis fière de la mission qui m’a été confiée et je m’engage à défendre les valeurs de notre mouvement, à mener une politique de terrain au plus près des habitants” a réagi Margot Brisson à sa nomination. Soucieuse de parité, elle sera accompagnée d’un référent-adjoint Christian Ndongo Medjo, un Montbéliardais impliqué à En Marche depuis deux ans.

Ce binôme souhaite renforcer l’unité du mouvement par un travail étroit avec les comités locaux et “mettre l’intelligence collective au service d’une démocratie renouvelée”. La nouvelle équipe insiste sur la représentativité du mouvement dans tout le département…petite pique à Alexandra Cordier réputée surtout bisontine.

Humanisme, progressisme et bienveillance

La nouvelle référente d’En Marche dans le Doubs ne manque pas d’ajouter “les marcheuses et marcheurs ont répondu présents…pour créer une nouvelle dynamique sur le territoire autour des valeurs qui nous ont toujours rassemblées : l’humanisme, le progressisme et la bienveillance”.

Alexandra Cordier, l’ancienne référente d’En Marche, clairement dissidente après l’investiture d’Eric Alauzet comme candidat à Besançon, a droit à un “très léger” remerciement de la nouvelle équipe pour le travail accompli depuis trois ans en précisant  “poursuivre ce travail avec un regard renouvelé”…Les couteaux ne sont pas rangés dans les tiroirs !

Yves Quemeneur