Une police républicaine au service des habitants de Planoise

144
Le Commandant Régis Millet, patron de la PJ de Besançon, Etienne Manteaux Procureur de la République et Michel Klein le Directeur départemental de la sécurité publique du Doubs ont fait le point sur les multiples interpellations à Planoise ces derniers jours ©YQ

Le procureur de la République de Besançon Etienne Manteaux, le Directeur départemental de la sécurité publique du Doubs Michel Klein et le Commandant de l’antenne de police judiciaire de Besançon Régis Millet tenaient une conférence de presse ce vendredi 19 juin sur les suites judiciaires des multiples interpellations du début de la semaine.

30 personnes mises en examen

Depuis le mois de novembre 2019, Planoise est le champ de bataille d’une guerre de territoires sur fond de trafic de stupéfiants. “Ces fusillades et violences répétées et récurrentes” selon le Procureur de la République ont provoqué l’incendie criminel de l’Intermarché de Planoise, de nombreux blessés par balles et la mort d’un jeune de 23 ans le 9 mars Avenue Siffert à Besançon.

Après les 15 interpellations du lundi 14 juin, ce sont 30 personnes qui ont été mises en examen dont trois mineurs et deux mères de famille. Trois dossiers d’instruction distincts concernent l’incendie de la fourrière où 7 personnes sont mises en examen dont 4 sont en détention provisoire, l’homicide aggravé de l’avenue Siffert et celui relatif aux fusillades et trafic de stupéfiants.

Les deux équipes concurrentes interpellées cette semaine étaient particulièrement actives et violentes, chacune cherchant à occuper le territoire de l’autre. Ce sont essentiellement de jeunes majeurs âgés de 18 à 25 ans originaires de Besançon. Les deux mères de famille ont été mises en examen pour absence de justification de revenus… Lors des perquisitions, des armes ont été saisies (fusils et armes de poing), des produits stupéfiants et de l’argent liquide.

“Tout le monde aime la police”

Rien n’indique à ce jour qu’il n’y a plus de trafic de stupéfiants à Planoise. “Tant qu’il y aura des consommateurs de drogue, les délinquants y trouveront un bénéfice” répète souvent Etienne Manteaux. Le Procureur a rendu un hommage appuyé aux services de police qui interviennent quotidiennement à Planoise depuis le mois de novembre. “Nous occupons le terrain pour faire en sorte que les points de deal importants ne reprennent pas” ajoute Michel Klein. La peur a changé de camp. La population soutient largement les forces de l’ordre et constate que ce quartier en déshérence devient “un quartier de reconquête républicaine”. Les délinquants ne dorment plus tranquilles.

Dans le climat délétère actuel, la police assure pourtant sa mission républicaine avec efficacité. Police nationale et police judiciaire ont œuvré depuis 8 mois pour  poursuivre et mettre sous les verrous la trentaine d’individus qui « pourrissaient » la vie des habitants de Planoise. C’est bien de le rappeler.

Yves Quemeneur