Une rentrée dynamique et sous surveillance dans les crèches et écoles de Besançon

132
Barbara Chalopin, directrice de la crèche rue d'Artois à Planoise accueillait Anne Vignot la Maire de Besançon le vendredi 28 août ©YQ

C’était aussi la première rentrée pour Anne Vignot, la nouvelle Maire de Besançon. Elle avait choisi la Crèche Artois et l’école Dürer à Planoise pour “faire sa rentrée scolaire”.

La crèche, première expérience de vie sociale

Anne Vignot a été accueillie par Barbara Chalopin, la directrice de la crèche Artois, située dans le quartier des Epoisses. Ouverte en 2012, la crèche se veut exemplaire en matière d’isolation thermique et phonique. Bâtiment à énergie positive, la crèche Artois est le modèle que la Maire souhaite développer dans les 14 crèches de la Ville de Besançon. Elle accueille quotidiennement 42 enfants. La crèche Artois a été la première à expérimenter le processus de couches lavables dans une démarche de diminution des déchets et d’amélioration sanitaire pour les bébés. En 2020, 50% des 14 crèches bisontines utilisent les couches lavables. A Besançon, ce sont 1401 enfants de 0 à 3 ans qui sont accueillis dans les crèches et haltes garderies de la Ville.

La question sanitaire au cœur des préoccupations des parents
La rentrée c’est aussi dans les 14 crèches bisontines, ici à la crèche d’Artois dans le quartier de Planoise ©YQ

Mettre son enfant à la crèche, c’est une rupture dans le lien mère-enfant. Pour les parents, la rentrée 2020 est marquée par la recrudescence de la circulation du virus. Il est donc impératif de respecter scrupuleusement les gestes barrières, respect largement accepté par les parents selon Barbara Chalopin. Les mesures mises en place répondent à deux objectifs : garantir la santé des enfants et des parents et que tous les enfants soient accueillis.

La température de chaque enfant doit être prise par la famille le matin et l’équipe de la crèche informée. En cas de symptômes, l’enfant repart à la maison avec consultation médicale.

Le port du masque est obligatoire pour les parents accompagnant leur enfant. Il est également obligatoire pour les personnels à l’intérieur de la crèche. Chaque parent doit se laver les mains avec du gel hydro alcoolique en entrant et en quittant la crèche.

La distanciation sociale impose la présence d’un seul parent avec son enfant avec une tolérance pour le premier accueil.

Les écoles primaires doivent accueillir tous les enfants

Anne Vignot poursuivait sa « rentrée » ce vendredi 28 août à l’école Albrecht Dürer. Partie du réseau d’éducation prioritaire de Planoise, le groupe scolaire accueille 22 classes et 350 élèves.  Il est en cours de rénovation et va bénéficier d’un aménagement de cantine en « liaison froide ».

Si le protocole sanitaire doit limiter le brassage des enfants et impose le respect strict des gestes barrières, le Recteur de l’Académie de Besançon et les autorités sanitaires l’affirment fort “Tous les élèves de tous les niveaux scolaires reprennent l’école dès le 1er septembre”. Pour Anne Vignot “nous ne devons pas retrouver l’absentéisme et le décrochage scolaire connu en juin où moins de 40% des enfants étaient présents et jusqu’à 83% d’absentéisme dans une école de Planoise”.

8 850 élèves en primaire à Besançon

Le 1er septembre, 3 450 enfants feront leur rentrée en école maternelle et 5 400 en école élémentaire. Si  17 nouvelles classes vont ouvrir (surtout en maternelle), 3 seulement vont fermer en école élémentaire. Comme l’a précisé Jean-François Chanet le recteur de l’académie de Besançon “des ajustements pourront être effectués suite au comptage des élèves le jour de la rentrée. Ce sera le cas par exemple pour l’école des Chaprais”.

La cantine reste un problème pour plus de 200 enfants

4 750 enfants sont accueillis dans les cantines scolaires, soit plus de 50% des effectifs. Les demandes d’inscription continuent d’arriver et toutes les familles ne pourront pas avoir de réponse positive. La rentrée 2020 voit toutefois une amélioration puisque la Ville augmente de 200 places la capacité d’accueil dans les cantines dans le cadre d’un accord avec l’entreprise API-restauration Cuisiniers de Franche-Comté pour les deux restaurants Granvelle élémentaire et Dürer maternelle et élémentaire. D’ici fin 2020, la nouvelle équipe municipale s’engage sur un scénario structurel pour faire face progressivement à la totalité des besoins. Cette bonne volonté ne doit pas cacher le fait que cette «nouvelle équipe municipale » était pour une large part issue de la précédente majorité !

Une rentrée 2020 particulière

Malgré la crise sanitaire, le niveau d’investissement et d’entretien d’un million d’euros a été tenu pour améliorer l’isolation des bâtiments, remplacer des menuiseries ou installer des brise-soleils, effectuer les travaux d’étanchéité et augmenter la capacité des restaurants scolaires.

Dès le 1er septembre, l’ensemble des enseignants et de la communauté éducative bénéficieront d’un nouvel espace numérique de travail. Durant l’été, les 20 classes de deux écoles (Helvétie et Viotte) ont été équipées de vidéoprojecteurs interactifs. C’est donc l’intégralité des 260 classes élémentaires qui sont dotées de méthodes pédagogiques plus attractives pour les enfants.

Respect des règles sanitaires

Tous les élèves seront accueillis dans des conditions de sécurité sanitaire optimales. Sans réduire la capacité d’accueil des écoles, le protocole sanitaire simplifié vise à imposer le respect des gestes barrières, la limitation du brassage des groupes d’enfants et à assurer la désinfection des locaux et du matériel.

Plus de 8 500 masques ont été livrés le 24 août pour l’ensemble des agents municipaux travaillant dans les écoles (entretien, ATSEM, animateurs périscolaires ou serveurs de restaurants). Les familles seront informées par chaque école du détail des consignes à respecter. En cas de suspicion ou de cas Covid avéré chez un adulte ou un enfant, la Ville de Besançon prendra les mesures nécessaires, en lien avec les services de l’Education Nationale et les autorités sanitaires.

Jean-Françoise Chanet, Recteur de l’Académie de Besançon faisait aussi “sa rentrée scolaire” le 28 août. ©YQ

Rentrée particulière certes mais comme l’a rappelé justement Jean-François Chanet un peu plus tard dans la journée “Ne nous trompons pas dans la hiérarchie des priorités…la priorité c’est l’école”.

Yves Quemeneur