Une tradition sans failles

55
Mouthier Haute Pierre poursuit cette tradition séculaire de l'embrasement des failles.
La traditionnelle fête des Failles aura lieu le samedi 18 janvier à Mouthier Haute Pierre, village situé entre Haut-Doubs et vallée de la Loue qui a su faire perdurer cette tradition.
Cette tradition remonte au Moyen-Âge, époque depuis laquelle on brûle les failles qui sont de grands flambeaux que l’on fait tourner après les avoir allumées sur un grand brasier. La faille est fabriquée avec du tilleul et des copeaux de frêne. Après une messe et un repas, le village monte en procession aux flambeaux jusqu’à la butte où le brasier puis les failles sont allumées.

Autrefois les vignerons allumaient ce feu pour faire fuir les mauvais esprits, et pour espérer avoir des vignes grandissantes pendant l’année et du vin plein les tonneaux à la fin de l’année. C’était une fête païenne à l’époque, alors qu’aujourd’hui on fait bénir les failles par un prêtre à l’issue d’une messe qui précède la procession et la mise à feu du bûcher. La tradition a donc évolué mais au moins a-t-elle le mérite de perdurer comme c’est encore aussi le cas dans quelques villages de Savoie mais aussi de Suisse romande.

Une fête des failles qui en rappelle une autre plus connue, la Saint-Jean qui en juin marque un moment de plénitude de la nature, avant que la lumière ne commence à décroître. Une fête solaire placée elle aussi sous le signe du feu…

Dans les deux cas, ces moments sont restés l’occasion de réunir les habitants dans une ambiance joyeuse et chaleureuse parfois pour chanter, danser voire même sauter au-dessus des flammes auxquelles on prête des vertus magiques : purification et protection vis-à-vis des maladies, des sortilèges et autres fléaux. Pour les amoureux, le fait de sauter par-dessus le feu garantissait que leur amour dure toute l’année !