Vaccination anti-Covid, l’arme principale contre le virus

97
Le CHU de Besançon entame sa campagne de vaccination

Le CHRU Jean-Minjoz a ouvert son centre de vaccination et organise les approvisionnements en vaccins pour le territoire, annonce le Centre Hospitalier de Besançon.

Etablissement pivot

Après avoir réceptionné les 4 875 premières doses du vaccin Pfizer-BioNTech le 5 janvier, le CHU bisontin a commencé à assurer les approvisionnements de 27 EHPAD du territoire Centre Franche-Comté pour permettre la vaccination des résidents et des personnels. Les premières doses ont été acheminées le 6 janvier.

Le 7 janvier, la campagne de vaccination a également démarré pour les personnels du CHU, quels que soient leur statut. Dans un premier temps, elle concerne plus de 1 500 professionnels âgés de plus de 50 ans ou porteurs d’une comorbidité à risque de forme grave de Covid-19. Le centre de vaccination du CHU est accessible en outre aux professionnels de santé libéraux qui le souhaitent, dans l’attente de l’ouverture imminente d’un centre de vaccination organisé par la Ville de Besançon et l’ARS Bourgogne Franche-Comté au Gymnase Résal.

Le stock de vaccins est géré par les pharmaciens du CHU. Il sera régulièrement réapprovisionné et utilisé également pour vacciner les personnels de santé des établissements publics et privés ainsi que les sapeurs-pompiers et personnels de l’aide à domicile.

Il faut se faire vacciner

La situation reste préoccupante au CHU de Besançon qui compte au 7 janvier 2021, 87 patients Covid hospitalisés. Si les mesures barrières demeurent indispensables pour limiter la propagation du virus, il apparaît que le vaccin est en passe de devenir l’arme principale contre la Covid-19…à condition que le plus grand nombre l’adopte rapidement.

Pour cela, il ne suffit pas d’annonces. Pour arriver à une immunité collective suffisante pour nous permettre de retrouver une vie normale, la vaccination à grande échelle ne doit plus être bloquée par des considérations administratives ou des erreurs et retards dans les approvisionnements de vaccins. La décision de se faire vacciner est individuelle. Plutôt que de s’occuper des anti-vax, occupons nous en priorité d’une grande partie de la population qui veut se faire vacciner.

Yves Quemeneur