Val de Morteau: Les usagers de la nature appelés à plus de respect

140
Faute d'une prise de conscience, les propriétaires privés pourraient interdire certains accès.

Sortir, profiter du grand air et des beaux espaces naturels des environs. Un espoir redevenu réalité pour beaucoup. Encore faut-il le faire en respectant certaines règles élémentaires que malheureusement il faut une fois encore rappeler.

Pas moins de 157 km de sentiers pédestres et 197 km de circuits VTT sont gérés par la Communauté de Communes du Val de Morteau (CCVM) sur ce territoire connu et reconnu pour la qualité de ses forêts et prairies, des espaces appréciés par les touristes comme par les gens du secteur. Une vraie richesse que nous envient aujourd’hui plus encore les habitants des grandes villes « La plupart de ces sentiers traversent des propriétés privées. Sans l’accord des propriétaires, la diversité de cette offre et ce maillage ne serait pas possible » rappellent les responsables de la CCVM. Car une fois encore, le respect n’est pas solidement ancré dans toutes les têtes… « La nature est un bien précieux et un espace de liberté, mais c’est aussi et avant tout l’outil de travail des agriculteurs et des forestiers ». Il y a certes, les itinéraires balisés et sécurisés avec des passages spécifiques de pâture, mais également beaucoup de sentiers transversaux qui sont empruntés pour relier ces différents itinéraires. « Ne pas refermer les barrières, couper avec une pince les fils barbelés des pâtures, marcher dans l’herbe haute des prés de fauche, passer en quad ou en moto sur des chemins non autorisés, laisser des détritus qui peuvent ensuite être ingérés par le bétail et les blesser… ». Voilà un bien triste inventaire des incivilités constatées et qui mettent en péril la randonnée sous toutes ses formes dans le Val de Morteau. « Car ce qui risque d’arriver à force d’exaspération des propriétaires c’est purement et simplement des interdictions de passer sur leur terre ». Une réaction qui serait tout à fait compréhensible même si comme toujours, elle pénaliserait une grande majorité de gens respectueux à cause de l’attitude de quelques-uns. « A cela, la collectivité n’aura pas de recours » prévient-on à la CVPM avant de conclure en lançant un appel : « Soyons citoyens et partageons ensemble sereinement la nature. Si vous constatez lors de vos sorties, des éléments du mobilier, rambardes de sécurité, passages endommagés, merci de prévenir le service tourisme qui interviendra au plus vite pour remettre en état ».