Valdahon. Des nouvelles du vélo-club

136
Jeunes et adultes espèrent très vite retrouver l'ambiance des entrainements collectifs et des courses!

Pas facile de garder une activité sportive pendant des semaines à la maison pour des cyclistes qui habituellement s’entraînent sur de longues distances. Un aspect sportif auquel la question des finances du club est venue s’ajouter.

Fort d’une centaine d’adhérents dont une grande majorité roulent en compétition, le Vélo Club de Valdahon a dû comme toutes les associations sportives gérer des semaines particulières en gardant notamment un contact permanent pour la quarantaine de jeunes de moins de 18 ans : « Début mars, nous avions organisé des entraînements collectifs par petits groupes, dans le respect déjà des gestes barrières c’est-à-dire sans échange de matériel ou de bidons de boissons par exemple » explique le président Jérôme Mourey. Puis, tout s’est arrêté et il a alors fallu trouvé des solutions afin que ces jeunes athlètes gardent la forme : « certains ont opté pour le home-trainer, matériel que nous avions à disposition au club et que nous avons prêté à certains qui n’étaient pas équipés » souligne-t-il. Rien ne leur a été imposé mais le président se félicite de la volonté et de la motivation de ces jeunes, notamment pour préparer la saison de cyclo-cross qui interviendra à la fin de l’été : « certains se sont construit des obstacles à la maison, ont travaillé le porter de vélo et la montée d’escalier…bref ils ont beaucoup accentué leurs entraî
nements de manière ludique sur la partie technique de cette discipline ».

A l’heure du déconfinement mi-mai, tous ont eu à cœur de se dégourdir les jambes en reprenant la route de manière individuelle ou en binôme en attendant mieux et en gardant bien sûr toujours le contact avec leur encadrement.

Si l’aspect sportif a donc pu être géré sans difficultés, le président doit aussi se pencher sur la situation économique de son club : « Nous avons du annuler deux manifestations en mars et mai, une bourse aux vélos et la rando des sangliers. Au total c’est un manque à gagner d’environ 6000€ ». Rien de grave pour autant note aussitôt Jérôme Mourey puisque certes il n’y a pas eu de bénéfices mais pas de dépenses non plus durant ces quelques semaines : « pas de charges fixes, pas de déplacements et pas de frais d’inscriptions à des courses ». Par contre, il ne cache pas une certaine inquiétude dans l’optique de la préparation de la prochaine saison : « On a 9000€ apportés par des sponsors privés dans notre budget. Compte tenu de la situation des commerces et entreprises, on ne sait pas si leur aide sera maintenue ». Même incertitude concernant les aides publiques : « Les subventions de cette année ont été octroyées avec en contrepartie l’organisation de manifestations que nous n’avons pas pu proposer. On espère que les collectivités en tiendront compte et ne réduirons pas aide l’an prochain ». Comme beaucoup d’associations, le vélo club espère donc que tout rentre rapidement dans l’ordre à tous les niveaux et qu’enfin tout roule !