Haut-Doubs. Valdahon. Le 13e RG forme des réservistes

109
Ces soldats ont des profils très différents mais la même envie de servir leur pays.

La 5e Unité d’Intervention de Réserve fait partie intégrante du 13e Régiment du Génie (RG) de Valdahon. Entre volonté de servir son pays sous cette forme ou de rejoindre ensuite l’armée d’active, ces jeunes ont des motivations et des profils bien différents.

Tous les réservistes ont d’abord effectué leur journée du citoyen au cours de laquelle la réserve opérationnelle leur est présentée. Ils doivent ensuite s’inscrire puis sont recontactés et une procédure se déclenche. C’est à partir de cet instant que les futures réservistes vont pouvoir choisir leur régiment de rattachement. « Ceux qui choisissent de servir au 13e RG le font pour des raisons variées : certains viendront de très loin, de Lille ou de Marseille par exemple pour servir dans la même unité qu’un ami, ou parce qu’ils ont dans leur entourage familial ou professionnel une personne qui a servi à Valdahon. D’autres choisiront le 13e RG pour sa proximité géographique » explique le capitaine Etienne Commandant la 5e Unité d’Intervention de Réserve.

La première formation de 12 jours consécutifs permet aux engagés de réserve de s’initier aux bases du métier de soldat. Après une visite médicale et la perception de leurs effets militaires, ils sont formés sur trois grands thèmes : la vie militaire, c’est-à-dire apprendre les différents grades, marcher au pas et maîtriser l’ordre serré, ou encore les bases de la vie en campagne avec mise en place d’un bivouac ; le secourisme avec l’obtention du PSC 1 (certificat de Prévention et de Secours Civiques de Niveau 1) ; le tir à l’arme réglementaire et les règles de sécurité qui l’accompagnent. « Ce programme, qui regroupe de nombreuses activités, est très dense. Pour les stagiaires en Formation Militaire Initiale du Réserviste, les journées sont bien remplies…On se lève tôt et on se couche tard. Cette période exigeante permet aux engagés de nouer des liens qui perdurent, et de se constituer des souvenirs inoubliables » souligne le capitaine. « La population des jeunes recrues que nous recevons est très éclectique. Ils sont de tous milieux socio-professionnels et de tout niveau scolaire. Cela varie du doctorat en électronique ou fission nucléaire à l’absence totale de diplômes, en passant par tous les stades de formations possibles »

Quant aux motivations, les responsables notent d’abord un sentiment de patriotisme et l’envie de servir leur pays : « Ils souhaitent se rendre utiles, travailler pour les autres et inscrire leur action dans un effort national. D’autres ont des aspirations plus précises, ils désirent découvrir les valeurs de la vie militaire, l’esprit de cohésion ainsi que le dépassement de soi et la vie en collectivité. Tous veulent faire des activités qui sortent de l’ordinaire. C’est la motivation la plus courante chez nos réservistes ».  Pour certains, le projet est même d’entrer dans l’armée d’active et ils choisissent donc la réserve pour découvrir le milieu militaire.  « Lors de ces dernières années, des soldats de la 5e UIR ont intégré l’active. C’est une grande fierté pour l’encadrement de la compagnie d’avoir pu conforter ces jeunes dans leur choix de carrière militaire. »