Valdahon. Les donneurs de sang restent mobilisés

112
L'EFS limite le nombre de donneurs accueillis à chaque collecte.

Les appels réguliers de l’établissement français du sang sont toujours entendus à Valdahon où l’amicale ne relâche pas ses efforts. Tout en s’adaptant à une nouvelle organisation qui n’est pas sans conséquences.

Forte d’une quinzaine de bénévoles mobilisés pour assurer la promotion des collectes et la logistique notamment la mise en place de la collation, l’amicale du don du sang de Valdahon organise 5 rendez-vous chaque année « avec don de sang et anciennement de plasma » précise le président Daniel Feuvrier. « Nous avons accueilli jusqu’à 130 personnes par collecte soit de 500 à 600 dons sur une année complète » se félicite-t-il.

Depuis le début de la crise sanitaire, ce maillon essentiel qu’est le don du sang a aussi du s’adapter localement : « C’est l’établissement français du sang (EFS) qui fixe les règles en limitant le nombre de rendez-vous aux alentours de 90 et en mettant en place la prise de rendez-vous en ligne ». Pas question en effet pour des raisons de sécurité d’avoir plusieurs personnes en même temps venues librement et en attente d’être prises en charge. « Ce n’est plus vraiment l’ambiance d’autrefois quand les gens se retrouvaient notamment au moment de la collation qui est offerte » déplore le président tout en précisant comprendre parfaitement cette nouvelle organisation : « Il faut savoir s’adapter et de toute façon l’objectif final c’est d’avoir un maximum de dons pour assurer les stocks disponibles ».

Les responsables ont noté une évolution du profil des donneurs durant ces derniers mois. Beaucoup sont nouveaux, habitués au don mais qui ne venaient pas forcément à Valdahon habituellement. Par contre, certains fidèles ont été absents. « Souvent peu à l’aise avec le système de prise de rendez-vous et rebutés par la contrainte d’un horaire fixe qui n’était pas dans leur façon de faire auparavant » regrette le président. Un pas a donc été franchi dans une organisation pour les amicales comme pour les donneurs. Les nouvelles technologies se sont invitées dans la gestion de ces rendez-vous locaux indispensables. Avec leurs avantages et leurs inconvénients. Leurs défenseurs et leurs détracteurs.

Les collectes ont néanmoins pu avoir lieu dans de bonnes conditions. Par contre, pas de voyage pour les bénévoles, de participation aux événements locaux comme le kiosque en musique et le Téléthon, ni de concert qui était prévu au printemps dernier… « Ce sont des moments où nous faisons la promotion du don du sang et qu’on espère revivre très vite ».