Hebdo’Sport. Tour d’horizons sur les saisons des clubs sportifs

Les saisons se terminent pour la majorité des clubs bisontins et du Haut-Doubs, avec plus ou moins de réussite. Petit bilan sur les clubs évoluant au niveau national. Le handball féminin brille, le handball masculin patine comme le basket. Au floorball, Besançon est à nouveau champion de France.

322
Au terme d'une finale remportée 6-3, les Dragons Bisontins sont à nouveau champion de France

Handball : L’ESBF s’offre une finale de Coupe de France

S’il y a bien un sport qui règne dans le Doubs, c’est le handball et surtout le handball féminin. A commencer par la belle saison de l’ESBF qui se terminait ce samedi 11 juin à Bercy par la finale de Coupe de France face à Metz. Après un début de rencontre totalement manqué (l’ESBF était menée 10-1), les bisontines n’ont jamais pu refaire leur retard et s’inclinent 33-23. Si sur le terrain la rencontre est à sens unique, dans les tribunes près de 600 bisontins avaient fait le déplacement pour soutenir des joueuses au parcours remarquable cette année. Symbole de cette réussite, pour sa première saison sur le banc bisontin Sébastien Mizoule fait partie des quatre entraîneurs nommés pour le titre de meilleur coach 2021 – 2022. Quatrième de Ligue Butagaz à six points de Brest 2e, éliminé en quart de finale de coupe d’Europe, finaliste de la Coupe de France, le contrat est largement rempli pour l’ESBF.

L’entente Maîche-Morteau- Orchamps s’envole en N2

Samedi 11 juin, certains habitants du Doubs avaient les yeux rivés aussi sur Metz, le club d’une certaine Chloé Valentini. Originaire des Fins, l’ailière a constamment malmené Besançon en finale et réalisé une saison incroyable en Moselle avec le doublé Coupe – Championnat ainsi qu’une 3e place en Coupe d’Europe. De retour dans le Haut-Doubs pour inaugurer à Morteau le nouveau gymnase à son nom, Chloé Valentini a pu faire la rencontre des joueuses de Maîche – Morteau. Elles aussi ont réalisé un parcours plus que satisfaisant cette année et évolueront la saison prochaine en Nationale 2 !

Les filles de Maîche Morteau Handball montent en N2

Elles y retrouveront le CA Pontarlier pour un beau derby en approche, ainsi que l’entente Saône Mamirolle. Deux clubs ayant joué la montée en N1 et qui terminent finalement 3e et 4e.

Le club de Maîche – Morteau n’a pas connu la défaite en championnat tout comme une autre équipe du Doubs : le Palente Besançon Handball. Programmées pour monter le plus rapidement en deuxième division française, les bisontines ont marché sur la saison avant de s’incliner d’un petit but en finale de championnat de France à Paris face aux Martiniquaises de l’Arsenal Robert, pour obtenir le titre de N1F. L’essentiel est fait.

Chez les hommes, la saison est décevante pour le GBDH. 12e de Proligue (deuxième division), les bisontins ont souvent manqué de réalisme devant le but et mal géré des matchs qui paraissaient maîtrisés. Côté mercato cinq joueurs sont déjà arrivés pour renforcer un effectif un peu court et jonché de blessures cette année : Lucas Hubert, Raul Bargelli, Martin Petiot, Gautier Morgan et le retour d’Elias Bahna.

Football : le Racing en N2, chez les filles Saint-Vit rate la montée en D2

Le football Bisontin respire enfin avec cette montée du Racing Besançon en N2, qui répond un peu plus aux ambitions du territoire. Après l’annonce surprise d’une séparation avec Jean-Marc Trinita qui a fait monter le club en N2, les Aigles Rouges sont passés devant la DNCG, le gendarme financier du football français. La montée est bien validée mais avec un encadrement de la masse salariale. Le club planche toujours sur le nouveau nom de l’entraîneur même si dorénavant le temps presse. La reprise doit se faire en juillet.

Après deux saisons stoppées, le Racing Besançon retrouve la N2. Crédit Photo : Racing Besançon

Toujours en N3, le Besançon Foot s’offre une belle 5e place qui cache un réel problème de gestion au club : la réserve termine dernière de R1 avec un dernier match arrêté à Jura Sud par manque de joueurs… une situation inadmissible à un tel niveau. La troisième équipe de seniors descend également en première division de district.

La N3 comptait aussi trois clubs du Haut-Doubs, tous en deuxième partie de tableau : le CA Pontarlier termine 9e, FC Morteau Montlebon arrache le maintien et termine 12e tandis que le FC Valdahon-Vercel retourne en R1.

Chez les filles, il fallait cette saison regarder du côté de Saint-Vit où tous les rêves étaient permis lors de ce dernier week-end de juin. Une finale de barrages face au CA Paris pour une accession historique en deuxième division française. Après une lourde défaite à l’aller 4-0, les Saint-Vitoises ont fait vibrer les centaines de spectateurs venus au complexe sportif Michel Vautrot. Menant 2-0 à la 22e puis 3-0 à la 70e, l’US Saint-Vit n’a pas réussi à combler son retard et s’incline une troisième fois en barrage. Toutefois c’est la première fois que les bleues et blanches remportent un match de barrage, signe que l’évolution est bonne.

Basket : le BBC féminin se maintien, le BesAC Basket dernier de la poule intermédiaire

C’est un petit événement pour les bisontines d’une BBC. Pour la première fois durant une saison complète en Nationale 3, les joueuses dirigées par Michaël Bole ont réussi à se maintenir ! Une belle performance pour le club né des cendres du BBCD. Désormais le président affiche une ambition : jouer la montée d’ici deux à trois ans, malgré un budget précaire (environ 150 000 €).

BesAC Basket

Le club compte sur la Ville, qui elle regarde d’abord les performances du BesAC Basket, sportivement plus fort avec l’équipe masculine en Nationale 1. Cette année reste mitigée pour les bisontins. Oui le club s’est maintenu, la mission prioritaire, mais les hommes de Nicolas Faure et Joseph Kalambani n’ont pas réussi à atteindre les play-offs pour s’offrir une fin de saison palpitante. Depuis le coach adjoint est devenu l’entraîneur principal, certains cadres sont partis comme le capitaine mais le BesAC a entamé son mercato ambitieux avec l’arrivée de Mykal Riley, ancien vainqueur de Pro A. Sur le terrain

Rugby : le CA Pontarlier a des regrets, l’OB jubile

La semaine passée Jacky Girard, vice-président de l’Olympique Besançon, tirait un bilan très positif de la saison bisontine : un retour en Fédérale 3, des jeunes qui tournent bien et un public retrouvé. L’époque du grand rugby bisontin n’est pas encore revenue mais le chemin emprunté semble être le bon. « Les gros clubs de la région restent le Grand Dole et Pontarlier », glissait l’intéressé. Dans le Haut-Doubs, ce statut est assumé même si la saison laisse des regrets. « On a manqué quelques rencontres et il y a des résultats frustrants mais dans l’ensemble, nous avons produit un bon jeu. », analysait le président David Ligier. 8e sur 12 en Fédérale 2, le CA Pontarlier n’a pas pu accrocher une place en play-off contrairement aux Dolois qui se sont inclinés en 32e de finale.

David Ligier, président du CAP Rugby.

Floorball : Besançon conserve son titre !

Après deux années de crise sanitaire les bisontins remettaient leur titre en jeu cette saison sur les parquets de France. Après une saison régulière où le Besançon Floorball Club termine deuxième, la jeune formation a sorti les muscles en play-offs pour s’imposer face à des cadors comme le PUC. La finale fut d’abord un duel de frères, Hugo et Mathis Botton, tous deux originaires de Chatillon-le-Duc. Le premier est parti à Grenoble pour ses études, rejoignant les Dahuts du Lac pour continuer le floorball, le second est resté au club de Besançon avec la famille. Au terme d’une rencontre maîtrisé, les bisontins s’imposent 6-3 notamment grâce à un Thibault Le Goff très en forme dans les buts. La coupe reste à la maison et Besançon asseoit un peu plus son hégémonie sur la discipline.

Futsal : Le SFB s’incline pour sa première finale

Les noirs et blancs jouaient ce mardi 14 juin leur première finale régionale depuis la création du club. Une rencontre où les bisontins ont d’ailleurs évolué en bleu face à une équipe d’Héricourt très solide tout au long de la saison. Au Palais des Sports et devant quelques centaines de spectateurs les bisontins n’ont jamais pu rattraper Héricourt et s’inclinent 3-1 en finale de coupe Bourgogne Franche-Comté.

L’été n’annonce pas que de fins de saisons et les sportifs du Doubs et de Franche-Comté auront encore l’occasion de s’illustrer. La saison cycliste bat son plein avec les belles performances de Romain Grégoire sur le Tour d’Italie U23 et bientôt Thibaut Pinot sur les routes du Tour de France. Les céistes du CK Pontarlier seront également à l’œuvre sur les rivières de France !

M.S