Anthony Perrin préparateur mental de Quentin Fillon-Maillet

Nombre de sportifs de haut niveau sont aujourd’hui accompagné par un préparateur mental. Parmi eux le franc-comtois Quentin Fillon-Maillet qui grâce à cet appui à su améliorer ses performances. Une aide qui peut aussi profiter à chacun dans la vie de tous les jours.

294

Qu’est-ce qu’un préparateur mental ?

C’est une personne qui accompagne un sportif, c’est le cas le plus connu, mais aussi un chef d’entreprise ou toute personne qui le souhaite pour l’aider à réaliser ses rêves. Concrètement cela passe par une meilleure connaissance de soi et du fonctionnement que l’on a dans la vie pour développer ses capacités tant au plan personnel que professionnel, le tout en gagnant en confiance.

C’est ce que vous faites avec Quentin Fillon Maillet ?

Je le suis en effet depuis 2019. Je l’avais déjà croisé dix ans plus tôt alors qu’il n’avait que 15 ans lorsque je m’occupais du Pôle Espoir au Lycée Xavier Marmier à Pontarlier avec Sébastien Mouchet et Loïc Page. Les tests qu’il avait passé à l’époque avaient déjà montré un fort potentiel mental. Puis nous nous sommes donc revus quelques années plus tard et il m’a demandé de m’occuper de sa préparation mentale ce que j’ai bien sûr accepté. Il ressentait sans doute un manque à ce niveau là même s’il avait déjà un bon niveau et quelques belles victoires à son actif.

Un coach mental peut donc être un déclencheur ?

Je l’ai par exemple aidé à lever les doutes qu’il pouvait avoir sur ses capacités pour lui faire comprendre qu’il pouvait être encore meilleur et qu’il s’autorise donc à rêver encore plus grand. Ce qu’il a fait aux Jeux Olympiques à Pékin en 2022 montre que ce n’était pas juste des mots : il est en effet le seul français dans l’Histoire à avoir remporté cinq médailles dont deux en or. Ce travail psychologique était nécessaire en plus du physique et de la technique. Il a aussi fait confiance à son intuition, à l’instant présent, pour oser tenter en course en fonction des circonstances. Et ce je le rappelle dans un contexte particulier puisque la Chine vivait encore en pleine crise sanitaire et qu’il faisait – 22°.

Vous avez une anecdote sur son comportement lors de cette olympiade ?

En effet, lorsqu’il a gagné sa deuxième médaille d’or, ce qui déjà était un exploit, le staff a voulu fêter ça mais Quentin a préféré rester concentré car pour lui, le travail n’était pas terminé et il en voulait encore plus. Il est donc resté dans sa chambre et a passé son temps à construite une Jeep en Légo de 5000 pièces…

Mais tout le monde n’est pas champion olympique… Qu’en est-il pour tous les autres ?

La problématique est exactement la même. Il faut s’autoriser à voir l’avenir plus grand, à atteindre des objectifs qu’on s’interdit pour de multiples raisons. Ce cap permet déjà de lever un blocage. C’est un travail sur soi, notamment de maitrise des émotions, qui permet d’aller beaucoup mieux. Et c’est valable à tous les âges, pour les enfants comme pour les personnes âgées. Donc finalement, acquérir un mental d’acier, comme un champion sportif, c’est possible, c’est ce que j’appelle la prépa « mental gagnant » pour tous. Il faut déjà avoir l’envie de redonner un souffle à sa vie, une impulsion, une perspective nouvelle en s’ouvrant à de nouvelles idées ou simplement amener à un échange, une réflexion et ouvrir de nouvelles portes.

Y a-t-il une méthode ?

C’est finalement très simple. Cela consiste à mettre en place des outils et des techniques qui permettent d’allier son bien-être tout en étant plus performant et productif d’une manière générale. Cela passe par l’amélioration de la concentration, la gestion du stress tout en apprenant à réellement maitriser ses émotions, la prévention de risques tels que celui de burn-out… bref, la personne doit entretenir un dialogue positif avec elle-même pour révéler et exploiter ses talents. Tout cela nécessite aussi de prendre le temps nécessaire. J’aime bien l’expression qui dit qu’on ne tire pas sur la salade pour qu’elle pousse plus vite…il faut lui laisser le temps.