Claude Krummenacher, vice-président d’Oncodoubs

En première ligne au cœur de ce mois d’Octobre Rose dédié à la prévention du cancer du sein, l’association ne cesse d’élargir, son action pour le bien-être et le réconfort des malades.

324

Parlez-nous de la création d’Oncodoubs ?

L’aventure a débuté en 2009 à l’initiative du Professeur Xavier Pivot. Puis très vite, notre action a été reconnue à tel point qu’Oncodoubs est reconnue association d’utilité générale depuis 2013. C’est une reconnaissance qui s’est confirmée au fil des années, preuve que ce que nous faisons est important : apporter du réconfort aux personnes confrontées à la chimiothérapie. Nous le proposons gracieusement grâce à des soins effectués par des socio-esthéticiennes et des activités physiques adaptées dispensées par des professeurs diplômés.

Où peut-on bénéficier de ces moments de bien-être ?

Nous intervenons dans de nombreux centres hospitaliers de Franche-Comté dont le CHRU de Besançon avec des soins socio-esthétiques et de l’activité physique adaptée, la maison des familles, la polyclinique de Franche-Comté à Besançon mais aussi dans les centres hospitaliers de Pontarlier, Dole et Lons le Saunier avec ces deux prestations.

La période de pandémie a-t-elle eu des conséquences sur vos activités ?

Après une période d’arrêt suite aux confinements, dès le mois de mai 2020, l’association avait fait le choix de reprendre ses prestations malgré nos interrogations budgétaires du fait des nombreuses annulations de manifestations permettant de nous apporter un financement. Heureusement, nous avons pu compter sur la mobilisation de nombreux de nos partenaires. Par exemple, des coiffeuses d’Orchamps-Vennes, Valdahon et Sancey ont lancé l’opération Je soutiens OncoDoubs en plaçant des boîtes à dons chez près 150 commerçants du secteur. D’autres entreprises nous ont aussi beaucoup aidés. Enfin, une soixantaine de mairies ont aussi apporté des subventions et une exceptionnelle collecte de dons de particuliers a permis de boucler le budget.

Qu’en est-il aujourd’hui ?

Nous sommes sortis de cette période difficile et nous sommes heureux de voir les manifestations de soutien reprendre. C’est important en termes de financement certes mais aussi pour diffuser nos messages de prévention. 2021 a donc été une année normale et nous comptons bien poursuivre notre progression. Notamment depuis ce mois d’avril nous rémunérons deux nouvelles intervenantes qui prodiguent des massages californiens pour l’une et des séances d’hypnothérapie pour l’autre. Elles sont chacune 3 heures par semaine au Centre Hospitalier Minjoz à Besançon. L’activité physique adaptée va revenir à Orchamps-Vennes et par ailleurs elle va être proposée dans deux nouvelles villes, Ornans et Arbois.

D’autres pistes également pour l’avenir ?

Nous sommes par exemple sollicités cette année du côté de Montbéliard pour participer à Octobre Rose ce qui débouchera peut-être sur une nouvelle implantation de nos activités. Ce mois est important pour Oncodoubs puisque nous sommes présents dans la Région sur une soixantaine de manifestations. Nous renouvelons aussi notre action avec les boulangers qui vendent un calendrier à notre profit ainsi que des pâtisseries. Nous avons aussi une soirée au Grand Kursaal le 27 octobre avec la Concorde Saint-Ferjeux et le soutien de la ville.

Un message à faire passer je crois ?

Je dirais aux malades que nous sommes à leurs côtés pour se battre et vaincre la maladie. Qu’ils et qu’elles n’hésitent pas à nous solliciter directement ou par le biais de leurs soignants pour bénéficier de nos services. C’est possible quel que soit le type de cancer qui les atteints. Quant aux personnes en bonne santé, je dirais qu’il est important qu’elles le restent donc qu’elles n’hésitent pas à se faire dépister !