Des maisons à taille humaine pour vieillir dans son environnement

Ni maison de retraite, encore moins un EHPAD, la colocation pour personnes âgées en perte d’autonomie offre un prolongement sécurisé de la vie d’avant.

563
Chaque maison "Ages & Vie" fait 380 m² disposant de 8 chambres de 30 m² chacune et d'une pièce à vivre de 80 m² ©Ages & Vie

Un postulat construit autour de la proximité et de la ruralité. Beaucoup de personnes âgées en perte d’autonomie souhaitent rester dans l’environnement où elles ont passé leur vie. Le simple maintien à domicile s’avère parfois difficile, les logements n’étant pas adaptés à des difficultés de déplacement.

La colocation au cœur des propositions Ages &Vie

Le concept fête cette année ses 15 années d’existence. La première maison Ages & Vie a été construite à Montfaucon, en périphérie de Besançon, en 2008. Ces maisons à taille humaine (8 personnes au maximum) d’une surface totale de 380 m² proposent des chambres de 30 m² avec entrée privative et terrasse en rez-de-chaussée. Chaque colocataire dispose de ses clefs d’appartement, peut aller et venir, recevoir qui il veut. Si les chambres sont toutes meublées, les locataires peuvent apporter meubles et décoration. Toutes les chambres sont équipées d’une salle d’eau privative adaptée aux personnes à mobilité réduite. Les personnes peuvent également y accueillir leur animal de compagnie. L’espace de vie en commun de 80 m² (salon, salle à manger et cuisine) permet de prendre les repas en commun, de participer volontairement à la vie de la maison avec les auxiliaires de vie.

Ces professionnelles de l’accompagnement des personnes âgées en perte d’autonomie aident au lever et au coucher, à la toilette, animent la vie de la maison et préparent des repas élaborés à la demande des colocataires. Pour le confort et la sécurité, chaque personne porte un bracelet permettant des secours immédiats en cas de chute ou de malaise.

300 maisons dans 148 communes

Ages & Vie, créée en Franche-Comté, compte toujours 37 maisons dans la région. Les 300 maisons accueillent actuellement 1666 colocataires entourés de près de 1 100 salariés (entre le siège de Besançon et les auxiliaires de vie en maison).

Dans les maisons « Ages & Vie » chaque colocataire dispose d’un accès privatif à sa chambre en rez de chaussée © Ages & Vie

Résidences non médicalisées, les maisons Ages & Vie s’appuient sur les professionnels de santé en proximité (médecins, infirmières, professionnels de santé…). Résidences ouvertes à leur environnement, les implantations privilégient les bourgs centres des zones rurales. Les colocataires, seuls ou accompagnés, peuvent ainsi conserver des interactions sociales avec leur ancien environnement.

Ages & Vie, une solution adaptée à chaque cas particulier

Les personnes âgées résident souvent en proximité de leurs enfants et petits-enfants. La solution reste très accessible à service comparable. Le reste à charge moyen est d’environ 1800€/mois tout compris (aides déduites). Les colocataires peuvent prétendre à l’APA (Aide Personnalisée à l’Autonomie), à un crédit d’impôt pour l’emploi d’aides à domicile et éventuellement aux allocations logement.

300 nouvelles implantations d’ici fin 2024

A cette date, ce seront 4 800 colocataires dans de nombreuses régions françaises qui bénéficieront d’un concept innovant et original pour mieux vivre et mieux vieillir.

Les auxiliaires de vie animent les maisons « Ages & Vie » ©Ages & Vie

Le développement d’Ages & Vie, c’est aussi la création de 2000 emplois directs. Six emplois pérennes et non délocalisables d’auxiliaires de vie sont créés sur chaque site, certaines salariées sont logées sur place, en étage, avec leur famille.  Ages & Vie propose des postes en CDI à temps plein, un lieu de travail unique et des possibilités d’évolution et de formation.

Catherine Jeantet, du premier âge au grand âge

Pour assurer le développement d’Ages & Vie, les fondateurs et dirigeants de l’entreprise créée en 2008 ont confié la direction générale à Catherine Jeantet. La diplômée en droit et administration publique a eu un parcours professionnel tourné vers l’humain et la solidarité. « La convivialité de chaque colocation repose sur le bien-être des personnes âgées qui y vivent et de l’épanouissement des auxiliaires de vie qui travaillent à leurs côtés » souligne Catherine Jeantet qui…boucle la boucle entre une expérience longue dans le secteur des crèches privées, puis de l’habitat inclusif auprès des personnes handicapées.

Le concept d’Ages & Vie porte ce projet et l’expérience professionnelle de sa nouvelle directrice générale va permettre de le développer, garantissant aussi le maintien de la vie dans les zones rurales.

Yves Quemeneur