Didier Sandoz, membre du collectif de la Sapaudia Franche-Comté

« Le don des uns transforme la vie des autres » dit le slogan de l’association. Don de soi pour aider les personnes en situation de handicap. Don de moelle osseuse pour sauver la vie de malades. Telles sont les deux missions que se sont assigné les membres du collectif de la Sapaudia Franche-Comté.

1036

Comment sensibilisez-vous le public au handicap ?

Tout simplement en permettant aux personnes touchées par un handicap d’avoir des activités sportives, en compagnie de valides qui les aident. Lors de la Transjurassienne par exemple, nous effectuons la dernière partie du parcours avec des personnes handicapées. Nous organisons également, à tour de rôle entre les 4 antennes Sapaudia un grand défi cycliste, avec des personnes en situation de handicap sur des tandems… La Franche-Comté organisera ce grand défi l’année prochaine, en 2024. Tout cela permet de porter un autre regard sur le handicap et les plus jeunes sont très sensibles à cette approche. Nous intervenons dans des écoles en organisant avec les enseignants des ateliers de découverte des différentes formes de handicap.

Mais la Sapaudia, c’est aussi la promotion du don de moelle osseuse…

En effet, le parrain du premier défi est Jean-Luc Crétier, champion olympique de ski 1998. Son fils est atteint d’une leucémie qui nécessite une greffe de moelle osseuse. Il pourra en bénéficier grâce à un donneur allemand. Il est décidé alors d’intégrer le don volontaire de moelle osseuse dans les missions de la Sapaudia. Puis, dans le Haut-Doubs, en 2013, le décès d’une autre grande championne, Emmanuelle Claret, championne du monde de biathlon, victime d’une leucémie foudroyante, va entrainer la création d’une antenne de la Sapaudia en Franche-Comté.

Parler moelle osseuse…ça fait encore peur ?

C’est surtout très peu connu ! Toutes les personnes en bonne santé pourraient sauver la vie de malades avec qui leur système sanguin est compatible, mais ils ne le savent tout simplement pas !

En plus, effectivement, il y a une confusion très fréquente entre moelle osseuse et moelle épinière. La moelle osseuse concerne le système sanguin, elle est responsable de la formation des cellules souches dites « hématopoïétiques ». En clair, ce sont celles qui produisent l’ensemble de nos cellules sanguines à savoir globules rouges, globules blancs et plaquettes. La moelle osseuse est donc indispensable à la vie. Son dysfonctionnement provoque les maladies graves du sang, comme les leucémies, et parfois, seul un don de moelle osseuse peut permettre de sauver la vie du malade.

Comment ça se passe ?

Les médecins vont interroger le fichier des donneurs volontaires de moelle osseuse pour trouver un donneur compatible. Dans plus de 80% des cas, les médecins optent pour un don de cellules souches, réalisé par « simple » prélèvement sanguin, après un traitement qui va stimuler la production des cellules de la moelle osseuse et les faire passer des os vers le sang.  Dans les autres cas, en pédiatrie notamment, où on a besoin de toutes les composantes de la moelle osseuse, on va la chercher dans l’os postérieur du bassin, sous anesthésie générale de 45mn  à 1h30.

Dans les deux cas, le résultat est constitué d’une poche de moelle osseuse ou de cellules souches qu’on va administrer au malade. Après ce don, le donneur sera rayé du fichier national, pour rester disponible pour ce même malade ou éventuellement un membre de sa famille.

Qui peut être donneur de moelle osseuse ?

Théoriquement, toute personne en bonne santé, âgée de moins de 61 ans et inscrite dans le fichier. Mais dans les faits, les médecins vont privilégier les jeunes donneurs parce que leur moelle osseuse est plus riche en cellules souches hématopoïétiques et les hommes parce que leur moelle osseuse est dépourvue des anticorps développés naturellement par les femmes lors d’une grossesse. Or le fichier national est peu fourni avec 350.000 inscrits, vieillissant et composé de deux-tiers de femmes, plus volontaires dans cette démarche de don.

Justement, comment convaincre ? Comment vaincre les peurs ?

Nous nous adressons prioritairement aux garçons et hommes, âgés de 18 à 35 ans révolus, pour qu’ils s’inscrivent et nous demandons aux filles et femmes de convaincre leur entourage masculin. Pour ceux qui donnent déjà leur sang, la plupart du temps c’est comme une évidence et l’inscription se fait dans la foulée du don de sang. On peut s’inscrire aussi sur internet www.dondemoelleosseuse.fr pour ceux qui veulent traduire leur bonne intention en inscription réelle, avec un mode opératoire simple à appliquer à la maison.

On lance donc un appel à tous les jeunes, prioritairement les jeunes hommes et les jeunes d’origines diverses, rejoignez la grande communauté des donneurs, ces « Veilleurs de vie » qui peuvent être appelés à tout instant pour sauver une vie.