Doubs. Hausse record des prix et transactions en 2021 pour l’immobilier

La chambre interdépartementale des notaires de Franche-Comté a dressé en décembre 2021 son bilan annuel concernant l'évolution des prix et loyers de l'immobilier dans le Région. Une année record à tous les niveaux, en particulier dans le Haut-Doubs où les prix ont explosé.

791

 » Malgré un léger tassement des ventes depuis la fin de l’été, 2021 restera très certainement comme une année record. Après plus de vingt mois de crise sanitaire, rien ne semble vouloir entamer la résilience de l’immobilier. […] Contre toute attente, le marché immobilier a connu presque immédiatement les effets du post-confinement. Dès le mois de mai 2020, le nombre de ventes s’est littéralement envolé et le temps perdu a été rattrapé. Le dynamisme du marché ne s’est pas démenti depuis. » C’est en ce mots que le président de la chambre interdépartemental des notaires de Franche-Comté, Gilles Hassler, résume une année heureuse pour l’immobilier.

Le prix de vente médian des appartements anciens dans le Doubs grimpe de 8%

À fin août 2021 en France (hors Île-de- France et DROM), les marchés immobiliers du bâti ancien sont nettement orientés à la hausse : les indices de prix connaissent une progression annuelle de +7,6% en ce qui concerne les appartements anciens et de +9,4% pour les maisons anciennes.

En Bourgogne-Franche-Comté, le prix au m2 médian des appartements anciens est en hausse de +5,7% sur un an. Dans le Doubs, c’est une cause de +8,0% concernant ce secteur. Le prix au m2 médian de 1 830 €/m2, soit la plus haute valeur de la décennie (précédent record : 1 750 €/m2 en 2012). Le marché bisontin représente à lui seul plus de la moitié (55%) des ventes d’appartements anciens dans le Doubs. Pour autant, les niveaux de prix à Besançon restent comparables à ceux sur l’ensemble du département.

Les prix s’envolent sur la bande frontalière

La hausse départementale connaît quelques résistants comme les secteurs Baume-les-Dames (+0,3%) ou Montbéliard (-6,4%) où les prix au m2 médian des appartements anciens se stabilisent ou baissent. A l’inverse, l’expansion frontalière ne s’arrête plus :  si à Morteau (+1,6%) et Pontarlier (+2,9%), l’augmentation est faible, les prix étant déjà très élevés l’an dernier, le secteur de Maîche (+10,5%) rattrape à grands  pas ses voisins.

Quant à la hausse exceptionnelle (+28%) que connait le secteur Mont d’Or et Lacs, elle s’explique en majeure partie par un report du marché vers des appartements de plus petite taille, notamment des studios, ce qui a pour effet mécanique de faire augmenter le prix au m2. Une tendance prouvée par deux indicateurs : la part des ventes de studios dans le secteur est passé de 16,7% en 2020 à 31,3% en 2021 et dans le même temps, la surface habitable médiane des appartements vendus a diminué de 58 à 41 m2.

Pour une maison ancienne à Besançon, comptez 246 800 €

Toujours sur la région, le prix de vente médian des maisons anciennes croît de+2,3%. Dans notre département le prix médian des maisons anciennes est de 186 000 € , soit une légère hausse par rapport à 2020. Un record également, sur la décennie.

À Besançon, le prix médian des maisons anciennes s’établit à 246 800 €, en hausse de +6,1% sur l’année. En terme de nombre de transactions, les secteurs les plus dynamiques sont la Périphérie Besançon et la Périphérie Montbéliard. À fin août 2021, ces deux secteurs concentrent près de la moitié (46%) des ventes de maisons anciennes sur le département. La encore, la zone urbaine Pontarlier et Mont d’Or et Lacs sont bien-au dessus. Dans ces deux secteurs, les prix de ventes médians dépassent la barre des 300 000 €.

Le nombres de ventes explose en 2021

Au second trimestre 2021, tous types de biens confondus, les volumes de ventes comparés à ceux de l’année précédente ont très nettement augmenté. +16% dans le Doubs, +19% dans le Jura, +20% dans la Haute-Saône et +17% dans le Territoire de Belfort. Les volumes de transactions enregistrés cette année sont les plus importants de la décennie.

La Rédaction