Doubs. Les comices sont indémodables !

La fédération des comices du Doubs a dévoilé son calendrier 2023 et son nouveau bureau. Richard Ielsch succède à Philippe Schaller après 20 années de travail pour redonner aux comices une notoriété qui paraît désormais inépuisable.

8519
© François Vuillemin

De jeunes agricultrices, pas encore majeures, promenant leur bête au milieu d’une foule considérable venue observer les concours, profiter de la fête ou tout simplement se plonger au cœur du monde paysan. Cette scène vécue au Super Comice de Pontarlier en octobre 2022 symbolise presque le renouveau d’une fête agricole qui traverse les époques non sans difficultés. « J’ai été nommé à la présidence du comice de Morteau en 1992. À cette époque, l’engouement s’estompait, on pensait que les comices de cantons disparaitraient dans les années 2000. Personne n’imaginait 25 000 visiteurs et un ministre trente ans plus tard ! », sourit Philippe Schaller, à la tête de la fédération des comices du Doubs depuis 2002. « Ce dernier Super Comice a surement été notre plus belle réussite. » Fin mars, l’agriculteur a cédé sa place à Richard Ielsch, éleveur de 55 ans, installé à Boujailles.

Calendrier des COMICES 2023

« On peut trouver quatre générations autour d’une même passion »

L’un comme l’autre portent un amour et surtout une ambition pour la Montbéliarde : faire des comices comme des autres rendez-vous, une fête agricole pour tous. « Cette année encore chaque canton travaille fort pour réussir du mieux possible « son » événement. L’agriculture, c’est la seule profession où l’on peut trouver quatre générations autour d’une même passion », analyse Philippe Schaller. Un comice de canton, c’est aussi et surtout un rassemblement rural qui permet de mettre en lumière les atouts d’un territoire. « Les jeunes ont apporté une nouvelle dynamique aux comices. Ce n’est plus qu’une fête agricole, nombreuses sont les associations hors-filière à participer au rendez-vous. Quand une commune accueille un comice, c’est tout le village qui est en fête. »

Après 20 années à la tête de la fédération des comices du Doubs, Philippe Schaller a laissé sa place à Richard Ielsch, éleveur de Boujailles et vice-président depuis 11 ans.

Communication bien huilée

Un coup de jeune épaulé par un message commun véhiculé par les différentes institutions. Chambre d’Agriculture, FDSEA/FNSEA, Confédération paysanne ou encore Jeunes Agriculteurs martèlent une communication bien huilée auprès du grand public : la Montbéliarde est une race de grande qualité et l’agriculture locale doit être défendue, tout comme son histoire. À cela s’ajoute la (très) bonne santé des différentes filières AOP. Sur les comices, on retrouve le terroir et d’autres animaux de la ferme, notamment les Comtois, toujours très appréciés.

70 ans de la Fédération, 160 pour le comice à Morteau

Cette année, les vingt comices du Doubs se dérouleront du 2 septembre au 21 octobre 2023. Une année particulière pour le canton de Morteau qui fêtera son 160e comice agricole ! À la baguette bien sûr, Philippe Schaller, Philippe Marguet et tout le canton se préparent intensément. Une première soirée est d’ailleurs organisée ce mois-ci. À cela s’ajoute les 70 ans de la fédération des comices du Doubs. « J’ai été pendant onze années à la vice-présidence de la fédération. J’ai pris cette nouvelle fonction avec honneur, plaisir et une volonté de transmettre ma passion pour la montbéliarde. », confie Richard Ielsch. « Aujourd’hui tout marche à merveille ou presque, on ne va pas tout révolutionner. Il faudra se poser la question de la multitude des autres concours à terme. Le National, Montbéliard Prestige, Salon de l’Agriculture, Vaches de Salon, ça peut vite faire beaucoup pour les passionnés comme le grand public. L’automne est entièrement réservé aux comices et ça, ça ne changera jamais. »

M.S