Edito. Être convaincant ne rend pas les gens convaincus

292

La troupe d’élus politiques présents ce samedi 22 octobre au Super Comice avait fière allure. Quand on est un député fraîchement élu, le passage d’un ministre est immanquable. Il faut être présent quitte à ne rien comprendre à ce qu’il se passe ou à l’inverse prendre un bain de foule. A ce petit jeu, Annie Genevard reste imbattable, volant parfois la vedette à Marc Fesneau, ministre de l’Agriculture.

Ce samedi l’élue de la 5e circonscription n’avait rien à prouver, juste à savourer. Son soutien chez les agriculteurs relève quelquefois de l’admiration et ce n’est pas de la lèche, il faut le voir pour le constater. Le ministre de l’Agriculture l’a compris en claquant la bise à son opposante politique devenue l’amie d’un jour (ou d’un week-end ?). Faire cela la veille d’un vote de motion de censure, Géraldine Grangier, députée d’extrême droite de la 4e circonscription, a certainement dû y voir un message ! De son côté Nicolas Pacquot, député de la majorité pour la 3e circonscription du Doubs était souvent en retrait.

Marc Fesneau n’était pas venu pour se faire des amis mais pour montrer son intérêt aux multiples problématiques des agriculteurs du Doubs ! La cinquantaine de participants est ressortie satisfaite de cette réunion où le membre du gouvernement a assuré son soutien total à la filière. Paradant ensuite entre les différents stands du Super Comice, serrant des mains à tour de bras, caressant une multitude d’animaux, prenant le temps de dire que son planning peut attendre, le ministre a soigné son image et son discours.

« Il a été convaincant, on attend d’être convaincu », résume Florent Dornier, président de la FDSEA du Doubs. Les mots n’effacent pas les morts et les paysans ont trop perdu pour se contenter d’une telle visite. En terre du Haut-Doubs, n’est pas Annie Genevard qui veut.

M.S