Édito – La presse locale, rempart essentiel de la démocratie

414

La disparition de la presse locale aux États-Unis va-t-elle provoquer la chute de la démocratie ? À moins d’un an de l’élection présidentielle au pays de l’Oncle Sam, la disparition progressive des journaux de proximité inquiète au plus haut sommet de l’État, à tel point que de grandes fondations philanthropiques ont participé en septembre dernier au financement d’un nouveau fonds visant à soutenir le renouveau de la presse locale. Et pour cause : avec une moyenne de 2,5 rédactions fermées par semaine, l’année 2023 s’inscrit dans une cruelle continuité pour la presse écrite. 2100 journaux ont fermé depuis 2004, provoquant des « déserts d’information » dans 200 comtés. Comme s’il n’y avait plus de journal local sur le Grand Besançon ou Grand Pontarlier. Avec des conséquences : les populations votent moins, se renseignent moins sur leurs élus et ces derniers, susceptibles d’être réélus plus facilement, œuvrent moins pour leur territoire.

Cette absence résulte aussi de l’arrivée d’investisseurs en quête de résultats économiques pour leur(s) média(s) papier. Moins de journalistes sur le terrain, moins de couverture. « Les résultats ont des implications pour la connaissance des questions de politique locale et mettent en évidence les compromis entourant l’appropriation des médias. », analyse l’étude du bureau national de recherche économique (NBER), publiée en 2022. S’ajoutent les chutes de l’engagement civique et de la cohésion sociale. De cette disparition de proximité, émerge aussi une désinformation conspirationniste qui n’en finit plus de gonfler. Si l’envahissement du Capitole en 2021 a servi de tremplin aux complotistes, l’avènement d’Internet n’a pas remplacé mais supplanté les journaux locaux. Des centaines de sites surfent sur l’actualité nationale en apportant un contenu mâché, négligé et même orienté à défaut d’être synthétique pour un format court et efficace. Les réseaux sociaux sont devenus la seule source d’information pour des millions d’américains et pourraient bien tout changer au résultat du 5 novembre 2024. Cette analyse, sourcée de multiples études réalisées au cours de la dernière décennie (retrouvez-les sur notre site internet), est aussi visible en France. Dans son rapport de 2023 sur les aides à la presse, le Sénat insiste sur une réforme nécessaire notamment autour du pluralisme, dans un contexte de concentration des médias où la majorité des crédits vont à une presse parisienne et nationale. Sauver la presse locale, futur enjeu pour 2027 ?

M.S