Edito. Les PGE repoussés de six mois

257

C’était l’une des mesures fortes du « quoi qu’il en coûte » lancé par le Président Emmanuel Macron lors du premier confinement, au printemps 2020. La mise en place de PGE, des prêts garantis par l’État, remboursable un an après sa souscription, sur quatre ans. À l’époque tout le pensait que la crise sanitaire ne durerait qu’un été… Le gouvernement a d’abord accepté de différé d’une année supplémentaire. Deux ans plus tard donc, l’heure est aux premiers remboursements, dès le mois de mars pour les 697 000 entreprises ayant contracté un PGE depuis 2020, soit un encours total de 143 milliards d’euros.

En attendant, la crise elle, n’est toujours pas passée et les entreprises (même si certaines avaient déjà commencé leur remboursement dès l’an dernier) ne se sont pas complètement, voire pas du tout, relevées depuis deux ans. Le ministre de l’économie Bruno Le Maire a annoncé le 4 janvier deux grands changements : un nouveau report de six mois de la date de début de remboursement soit en septembre prochain pour les bénéficiaires et un allongement de quatre à dix ans de la durée du remboursement. Deux mesures seraient alternatives et non cumulatives. De quoi laisser respirer encore un peu, près de 30 000 entreprises, artisans et commerçants français.

Martin SAUSSARD