Edito. Tapis rouge pour le boulanger

475
Les frères Dardenne

Bien loin des fourneaux de Besançon, Stéphane Ravacley a eu le droit à un hommage inédit et inattendu. Après avoir reçu le prix du jury pour leur film « Tori et Lokita », les frères Jean-Pierre et Luc Dardenne, connus pour être des cinéastes humanistes et engagés socialement, ont dédié leur victoire au premier combat du boulanger. « Quand on préparait notre film en janvier 2020, il y a un boulanger de Besançon qui a fait une grève de la faim pendant 12 jours pour qu’on n’expulse pas de France son apprenti qui était africain de Guinée et ça c’était formidable et notre film nous le dédions à ce Monsieur, à Monsieur Ravacley de Besançon ».

La séquence reprise sur les réseaux sociaux fait un carton. L’intéressé a d’abord remercié les deux cinéastes, avant de rebondir sur sa candidature aux élections législatives dans la 2nd circonscription du Doubs, investi par Europe Écologie-les Verts (EELV) sous la bannière de la Nouvelle union populaire écologique et sociale (Nupes)

Pas sûr que les frères Dardennes soient au courant de cette campagne. De son côté Laye, le jeune apprenti sauvé par la grève de la faim de Stéphane Ravacley, ne travaille plus à la Huche à Pain.

Toujours est-il que le boulanger enchaîne les jolis coups médiatiques. Après les convois solidaires pour soutenir les Ukrainiens, la venue de nombreux journalistes nationaux pour des reportages spéciaux sur l’artisan, le soutien d’Yvan Le Bolloc’h et Bruno Solo (le duo de Caméra Café), voilà que le monde du cinéma rend hommage à l’humaniste.

Il ne faut pour autant jamais oublier la réalité du terrain. La semaine passée et malgré tous ces buzz, c’est bien son opposant Éric Alauzet qui réunissait le plus de monde aux réunions publiques. Bien moins à l’aise sur les réseaux sociaux, chahuté pendant le quinquennat, le député sortant investi par la majorité présidentielle conserve un socle solide d’électeurs.

Toute proportion gardée bien sûr, car le grand vainqueur des prochaines législatives pourrait bien être à nouveau, l’abstention.

M.S