Éric Alauzet et la complainte du « en même temps »

Le député de la 2e circonscription du Doubs était en terrain conquis pour ses voeux samedi 27 janvier 2024 à Chalezeule sur les terres de Christian Magnin-Feysot, maire de la commune.

195
Eric Alauzet, très pédagogue dans le "en même temps", présentait ses vœux le 27 janvier 2024 à la salle polyvalente de Chalezeule ©YQ

Éric Alauzet, pour ses 12e vœux aux habitants de sa circonscription, a proposé un « bilan lucide » des années Macron : un modèle social préservé, la régression du chômage particulièrement chez les plus jeunes et le retour de la valeur travail. Le député du Doubs souligne « un pays très socialisé avec un taux de redistribution unique en Europe » (socialisé ou socialiste NdlR).

Un cours de géopolitique

« Soyons modestes » souligne Éric Alauzet. On peut craindre « le retour de l’impensable » en référence aux valeurs de notre démocratie mises à mal avec la guerre fomentée par la Russie en Ukraine, des régimes totalitaires comme la Corée du Nord, l’Iran ou la Chine. « Notre modèle occidental est désormais minoritaire dans le monde » assure le député du Doubs. Le cours magistral de géopolitique a du mal à infuser auprès de la population française où « bon nombre se sentent abandonnés, méprisés, oubliés ». Éric Alauzet n’est pas dithyrambique sur la crise agricole : « leurs revendications sont anciennes et légitimes » se contentera-t-il de dire ! « L’Union Européenne n’est pas responsable »…tout juste admet-il une « machine administrative sans repaire » ! (au sujet de la crise agricole)

La complainte du « en même temps »

Une complainte est une chanson populaire racontant les malheurs d’un personnage. Son synonyme pourrait être « bêlement ». Mais très intelligemment, Éric Alauzet va prendre 3 exemples pour illustrer ce fameux dépassement de l’opposition droite/gauche sur lequel Emmanuel Macron a cru construire sa politique en 2017. « Sur l’immigration, on peut vouloir régulariser des étrangers travaillant et payant des cotisations en France tout en expulsant sans délai les étrangers irréguliers et délinquants…c’est en même temps ! […] Sur l’énergie, on peut vouloir développer le nucléaire tout en accélérant les énergies renouvelables…c’est en même temps ! […] Sur l’économie, on peut vouloir une certaine sobriété tout en refusant la décroissance…c’est en même temps ! »

Trois exemples de bon sens ne pouvaient qu’emporter l’adhésion de l’assistance. Éric Alauzet a conclu ses vœux en souhaitant une année 2024 sous le double signe chinois du dragon et du phénix. Si le dragon est ambitieux et déterminé dans ce qu’il entreprend, le phénix évoque l’immortalité et l’espoir d’un monde résilient, comme une ultime démonstration du « en même temps ».

Yves Quemeneur