Frédéric Maurice, président de l’Union Départementale des Sapeurs-Pompiers du Doubs (UDSP 25)

Toutes les amicales de sapeurs-pompiers en France fêtent en cette fin d'année leur protectrice, Sainte-Barbe. L'occasion de faire le point sur la solidarité qui existe au sein de cette corporation et le fonctionnement de ces associations au sein des centre d'incendie et de secours.

615

Qu’est-ce que l’Union Départementale des Sapeurs-Pompiers?

L’UDSP rassemble dans une démarche fédérale associative les 73 amicales des sapeurs-pompiers du Doubs, implantées là où il y a un centre d’incendie et de secours. Nous sommes le 1er maillon d’une chaîne de solidarité créée il y a plus d’un siècle. Nous sommes fiers de ce que représente cette caisse mutuelle d’entraide et de secours qui vise à protéger les plus fragiles d’entre nous. Tout cela est possible grâce à celles et ceux qui s’impliquent bénévolement au sein des amicales, en plus de leur engagement opérationnel et donc de leurs interventions, ce qui confirme qu’il nous faut maintenir un lien fort entre la chefferie d’un centre et son amicale. L’Union fait en effet la force… et comme le dit si besoin de notre président de la Fédération « tout seul on va plus vite mais ensemble on va plus loin ».

Vous protégez « la veuve et l’orphelin » mais pas seulement ?

L’œuvre des pupilles des sapeurs-pompiers a en effet ce rôle d’assurer un soutien moral et financier à tous les enfants dont le parent sapeur-pompier est décédé en ou hors service commandé. 18 familles et 36 orphelins dans notre département. Mais cette association que nous finançons avec l’UDSP grâce à la mobilisation des amicales vient également en aide aux sapeurs-pompiers et leur famille ainsi qu’aux jeunes et anciens sapeurs-pompiers qui peuvent se trouver dans la difficulté.

Nous nous adaptons aux besoins et donc nous sommes intervenus par exemple suite aux intempéries qu’a subi le Haut-Doubs où nombreux de nos sapeurs-pompiers ont été sinistrés. Je sais que certains dossiers ne sont pas encore finalisés mais à l’issue le réseau aura déboursé environ 100 000 € pour leur venir en aide et s’il le faut nous serons encore présents.

Vous souhaitez aussi mettre en valeur les sapeurs-pompiers volontaires dans leur vie professionnelle ?

Il s’agit de l’action Terroirs engagés et elle concerne les SPV qui sont à leur compte. Pour tous ces artisans, commerçants, professions libérales et entrepreneurs, il ne s’agit pas d’un label mais d’une appellation accompagnée d’une charte fixant les règles pour l’obtenir. C’est simple, il suffit d’être SPV ou ancien sapeur-pompier avec au moins dix ans d’ancienneté, être adhérent à la fédération nationale, être à son compte, n’avoir pas plus de dix salariés, et proposer des biens ou des services à la vente ou à la location aux particuliers. Nous avons environ 30 dossiers en cours dans le Doubs.

Parlez-nous des dispositifs prévisionnels de sécurité ?

Tous les week-ends, nous sommes sur le terrain pour assurer comme les autres Associations Agrées de Sécurité Civile ces Dispositifs Prévisionnels de Secours de plus en plus imposés par la Préfecture depuis les attentats. C’est en plus de la partie opérationnelle en cas d’urgence. Là, nous assurons la prise en charge rapide d’une victime lors d’un évènement comme un concert, une compétition, une foire… Nous effectuons les gestes de premiers secours en assurant la protection de la victime, en la stabilisant ou en améliorant son état.

Peut-on dire que les pompiers sont une grande famille intergénérationnelle ?

L’UDSP aide en effet l’association des jeunes sapeurs-pompiers, ces jeunes qui dès l’adolescence rejoignent les centres de secours pour se former. Je n’oublie pas non plus de citer la vivacité de notre section des Anciens sapeurs-pompiers du Doubs et de la réserve citoyenne. Elle rassemble ceux qui souhaitent poursuivre leur investissement personnel par une activité en lien avec leur engagement citoyen passé. Ils interviennent en appui du service ou de la vie associative. Ça peut aller du convoyage de véhicules et de personnels lors de formations ou pour effectuer des contrôles à la présence lors de manifestations, hommages et cérémonies…