Haut-Doubs : Débuts réussis pour la Tiny-house de la Sarbacane

L'association culturelle La Sarbacane a présenté sa première semaine de transhumance accompagnée de son nouveau centre culturel itinérant. Au Touillon-et-Loutelet, les bénévoles et la structure mobile ont posé leurs valises pendant une semaine et proposé une succession d'animations aux habitants.

574
La Tiny-House permet de retrouver un point central d'accueil culturel tout au long de la semaine

Vingt ans après l’arrivée de la Sarbacane dans le paysage culturel du Haut-Doubs, l’association est désormais bien implantée à Pontarlier mais aussi dans les communes voisines. Son dernier grand projet en date : la tiny-house.

Initiée en 2021, cette maison en format réduit se déplace sur les routes de la communauté de communes des Lacs et Montagnes du Haut Doubs. Il y a deux semaines le centre culturel nomade posait ses valises au Touillon-et-Loutelet dans le cadre de son programme Transhumance. « Sa création a pris près d’un an pour la réaliser et avec la crise sanitaire, la tiny-house circule seulement pour cette fin de saison. C’est une évolution structurelle car nous nous sommes aperçus au fil du temps que les habitants avaient besoin d’une sorte de point central pour la culture au plus près de chez eux. Pendant une semaine nous investissons l’une des 32 communes de la Com’com en organisant plusieurs rendez-vous, et pas uniquement du théâtre. Ce sont des moments de convivialité culturelle », explique Alexandre Ninic, co-directeur de l’association.

L’association Sarbacane propose des spectacles de compagnies venus de toute la France

Des compagnies théâtrales venues de France et d’Europe

Après des ateliers d’improvisations, une soirée fondue, une centaine d’habitants du Touillon-et-Loutelet ont pu profiter dans la salle des fêtes bien aménagée pour l’occasion, de la pièce Le Rouge éternel des coquelicots, présentés par la compagnie l’Entreprise, venue spécialement de Marseille. « Les compagnies que nous accueillons viennent de la France voire de l’Europe, nous les avons repérées en amont lors de différents événements culturels ailleurs. », poursuit Agathe Lutz, membre de la Sarbacane. En cette fin de saison, deux autres rendez-vous sont déjà prévus, à Mouthe le 8 avril et à Remoray-Boujeons le 6 mai, pour la clôture de la saison et l’inauguration officielle de la Tiny-House. « Cette structure a été imaginée par des étudiants du Lycée Claude Nicolas Ledoux, dans le cadre d’un examen. Nous avons ensuite réalisé la construction avec tous les bénévoles de l’association et un artisan qui a accepté d’encadrer le projet. », ajoute Alexandre Ninic qui a dû repasser le permis pour pouvoir piloter l’engin tractant la Tiny-house.

En parallèle la Sarbacane travaille en partenariat avec la DRAC sur un contrat d’éducation artistique pour les plus jeunes, pendant trois ans, toujours sur le même territoire et à l’aide de son théâtre itinérant. « Transhumance regroupe toutes les actions culturelles sur cette communauté de communes. Cette structure mobile permet aussi de nouer un lien social entre les habitants, très demandeurs. Nous avons un devoir d’équité envers les communes peu importe leur taille, tout le monde doit avoir un accès simplifié à la culture. », analyse le co-directeur. Au total le budget global de ce nouvel outil avoisine les 60 000€, financé en partie par les différentes collectivités mais aussi par une cagnotte en ligne. De quoi entretenir le théâtre et les créations locales sur du long terme.

Une fois la saison Transhumance terminée, la Sarbacane présentera à nouveau le Pont des Arts, à Pontarlier mois de juin. Pour terminer, l’association se retrouvera à Rochejean pour organiser son festival éponyme. Une période propice également pour établir un repérage de futures compagnies qui joueront l’an prochain dans l’un des villages de la communauté de communes des Lac et Montagnes du Haut-Doubs !

Martin SAUSSARD