Doubs. Décès de Pierre Dornier, un homme d’exception

Rares sont les décès qui provoquent une telle vague d’émotion et une telle unanimité. Justement parce que Pierre Dornier était aux dires de tous ceux, nombreux, qui ont croisé sa route, un homme rare.

126
Pierre Dornier est décédé subitement à l'âge de 73 ans.

Sa vie a été marquée par un drame qui en aurait anéanti beaucoup. Avec son épouse Charline, ils ont la douleur de perdre deux de leurs filles, victimes de la leucémie. Ce sera finalement le point de départ d’une existence faite d’engagements et de réalisations. Tout commence en 1989 avec la vente de Pin’s dans les boulangeries, une évidence pour ce minotier, puis ce seront ensuite des cartes de vœux représentant des peintures de Pierre Bichet qui seront proposées aux clients. Dans la foulée, les premiers sommets de l’espoir voient le jour, permettant à des enfants malades de se rendre en montagne et de se dépasser. Viendra ensuite la troupe des étincelles. Des énergies toutes mobilisées dans un seul but, rendre la vie des enfants malades plus douces. C’est dans ce sens aussi que l’association Semons L’espoir qu’il présidait a entrepris son grand chantier, la construction de la Maison des Familles à proximité du Centre Hospitalier de Besançon. Un lieu imaginé pour permettre aux parents et aux proches d’être là, aux côtés des malades qu’ils peuvent ainsi accompagner dans leur parcours de soin.

Générosité, homme de cœur, au service des autres… dès l’annonce de son décès, les témoignages ont afflué par centaines. Les personnalités locales comme Anne Vignot, Christine Bouquin et tant d’autres ont mis l’accent sur ce parcours associatif exceptionnel d’un « grand humaniste qui est un exemple pour tous » a souligné la présidente du Conseil Départemental. Tandis que les anonymes se contentaient d’un simple et émouvant « Merci Monsieur ».