Haut-Doubs. Des jeunes lycéens de Morteau s’expriment sur l’avenir

Grands oubliés des deux années de crise que l’on vient de traverser, les jeunes ont beaucoup souffert. Leur parole méritait donc d’être recueillie, leurs doutes et angoisses écoutés et exprimés.

106
Les élèves se sont livrés à une véritable introspection

Véronique Guillaud et Christophe Juggery connaissent bien le lycée Edgar Faure de Morteau où leur fille a été scolarisée et où ils ont déjà été intervenants en audiovisuel. Quand l’opportunité s’est présentée d’y intervenir, leur association Mundial Sisters a postulé dans le cadre d’une résidence d’artistes proposée par la ville. Leur spécialité, des créations artistiques où les émotions tiennent une place prépondérante. « Nous avons tout de suite trouvé un accord avec Véronique Ferrand, professeur de français pour travailler avec elle et ses élèves de première ». Le thème ? Avoir 17 ans en 2020… Pas une sinécure pour ces 35 jeunes en pleine crise sanitaire. « Nous leur avons proposé de s’exprimer via des images, textes ou musiques de leur choix afin d’exprimer leur sentiment sur notre époque ».

Face à une société où la maladie fait peur, où pendant des mois les contacts humains ont été restreints, où l’angoisse face à l’avenir est omniprésente, le résultat ne pouvait être que négatif. « Il en est ressorti une impression de noir absolu face à cette période anxiogène ». Constat amer pour les adultes les encadrant qui vont ensuite permettre à ces jeunes gens de mettre des mots sur les maux et de libérer leur parole. Un travail qui a redonné de l’espoir en l’avenir. Le bilan est à découvrir dans un film de 52 minutes qui sera projeté en avant-première au Cinéma l’Atalante le mardi 7 juin à 18h30, en présence des réalisateurs et des protagonistes, les élèves. La projection sera suivie d’un débat. Une séance ouverte à tous et en entrée libre.