Haut-Doubs. La culture dans un écrin au Parc Jeanine Dessay de Pontarlier

C’est un lieu particulier à plus d’un titre. Un havre de paix de 25 ares dédiés à la détente, l'histoire et la nature en plein centre-ville. La musique y a également toute sa place.

74
Le parc se prête parfaitement à certaines animations artistiques.

Ancien jardin de couvent du 17ème siècle unique en son genre, ce site naturel préservé regroupe plus d’un millier d’espèces végétales ainsi qu’un jardin à l’anglaise, un jardin alpin, une petite tourbière et un bassin. C’est dans ce véritable écrin que la culture s’est également fait une place. La musique en particulier. Un choix qui semble couler de source et ravit régulièrement un public de connaisseur, conscient de vivre un moment d’exception dans un lieu atypique. Ce fut déjà le cas il y a quelques jours avec un concert où violons et violoncelles ont empli un peu plus encore cette enceinte de sérénité. Deux autres dates sont à retenir en ce mois de juin. Les célèbres Vieux d’l’hop viendront le 18 juin pour une soirée où leur bonne humeur communicative, leur gaieté, mais surtout leur sens du rythme seront au programme, rappelant ainsi que ce lieu n’est pas un mausolée mais au contraire un hymne à la vie. Enfin, une semaine plus tard, le 25 juin, les blaudes de l’Arlier prendront le relais avec leurs danses de tradition franc-comtoise dans lesquelles s’exprimait autrefois toute la joie de vivre les jours de fête, sur la place du village ou dans les prés, à l’occasion de noces dans les granges, tout le monde dansait. Là encore un beau symbole.