Haut-Doubs. Les apiculteurs mobilisés pour récupérer les essaims d’abeilles

Nombreux sont ceux qui découvrent un essaim au bourdonnement inquiétant autour de chez eux. Pas de panique. Ne le détruisez pas mais faites appel à un apiculteur qui viendra le récupérer sauvant ainsi des milliers d'abeilles.

700
Adrien peut intervenir ou avertir un collègue.

Adrien Ducouloux est un jeune apiculteur amateur qui possède déjà une vingtaine de ruches et n’hésite pas à s’investir, par exemple au sein du rucher pédagogique récemment créé à Charquemont. Sa passion va même au-delà et il la partage à des milliers d’internautes via sa page Facebook et sa chaine Youtube où il officie en tant qu’Api25. Depuis quelques semaines, il est régulièrement appelé pour récupérer des essaims. « Lorsque la reine quitte sa ruche pour aller créer une nouvelle colonie, elle va essaimer, donc créer un nouvel essaim, mais ne trouve pas forcément directement le lieu idéal. Se forment alors des grappes d’abeilles à des endroits où il ne faudrait pas » explique-t-il. C’est particulièrement le cas chaque année en avril, mai et juin. Mais attention de ne pas détruire un essaim si vous en découvrez un car les abeilles sont protégées. « Il faut avoir le réflexe de faire appel à un apiculteur qui se déplacera sur place avec une ruche pour assurer le transfert à l’intérieur de celle-ci ». Pour les personnes dérangées par l’essaim c’est un soulagement et pour l’apiculteur, c’est une colonie en plus donc une bonne nouvelle. Les interventions, effectuées gratuitement, peuvent s’avérer très faciles si elles se déroulent à hauteur d’homme mais beaucoup plus difficiles quand il faut intervenir dans un arbre ou sous un toit. « Dans tous les cas, il faut nous appeler rapidement et ne pas trop s’approcher pour ne prendre aucun risque ». Si le danger est moindre, rappelons tout de même qu’une colonie peut comporter jusqu’à 40000 abeilles. « Et qu’ensuite quand elle aura rejoint une ruche, elle sera capable de produire les années suivantes jusqu’à 17 kg de miel par an ».

 

Info pratique : vous avez un essaim chez vous ou à proximité ? Contactez Adrien sur sa page Facebook Api25. Il interviendra ou vous mettra en contact avec un autre apiculteur.