Haut-Doubs. Les personnes en situation de handicap mobilisées pour l’autodétermination

Tout humain libre doit être en droit de faire ses choix pour sa propre existence. Y compris les personnes en situation de handicap intellectuel. C’est le message qu’ils souhaitent faire passer en montant sur les planches.

507
Les acteurs s'appuient sur les expériences de leur vie quotidienne.

« Trop longtemps on a pensé et parlé pour nous. C’est fini ! Aujourd’hui c’est nous qui décidons : plus rien pour nous sans nous ! ». C’est le cri du cœur lancé par les acteurs de la pièce « Je suis autodéter ! » récemment proposée à Morteau par l’Adapei du Doubs, la Fondation Pluriel et l’association Droits Devant 25. Un spectacle sur l’autodétermination des personnes en situation de handicap, interprété par des comédiens eux-mêmes en situation de handicap intellectuel, le meilleur moyen de donner du poids à cette revendication légitime.

« Les saynètes sont des moments de vie qu’ils ont vraiment vécu et qui les ont marqués. Par ce biais, les comédiens souhaitent libérer la parole et aborder ouvertement le thème de l’autodétermination pour que les choses changent pour eux » explique Romaric Vieille, de l’Adapei du Doubs. Un exemple qui peut prêter à sourire : « Un jeune adulte va acheter des meubles pour s’installer dans son propre appartement. Ses parents lui conseillent un petit lit…mais lui en veut un grand car il n’a pas l’intention de toujours dormir tout seul et entend bien avoir une vie amoureuse comme tous les adultes… ». Une situation qui sera jouée et expliquée.

Mais qu’est-ce que la notion d’autodétermination, plus souvent évoquée pour des territoires que pour des individus ? « C’est pouvoir choisir, c’est pouvoir prendre des décisions sans être influencé par des personnes extérieures. C’est aussi pouvoir compter sur des personnes de soutien qui aident à la prise de décision » poursuit-il. « Inscrire l’autodétermination de la personne en situation de handicap au cœur de sa vie est un positionnement éthique et humaniste qu’on choisit de suivre, depuis maintenant plusieurs années ». Cette pièce est un bon moyen d’y parvenir comme a pu le constater le public à Morteau. Prochains rendez-vous à Pontarlier, Besançon, Baume-les-Dames et Montbéliard.