Haut-Doubs. Morteau : Jean-Charles Gigon va courir contre la maladie

Les 2 et 3 avril prochains, le mortuacien Jean-Charles Gigon courra 24 heures pour une cause qui lui tient particulièrement à cœur. Objectif, collecter des fonds pour l’association Léony Tout Court.

175
Jean-Charles relève le défi pour Léony et en souvenir de son fils Hugo.

« Cette année est la date anniversaire du décès de mon fils Hugo, emporté par une maladie génétique incurable alors qu’il allait avoir 10 ans, l’Amyotrophie Spinale de type 1 » confie ce père de famille qui tenait à saluer sa mémoire. Le hasard a voulu que sa fille cadette Andréa se trouve dans la même classe que Léony, un enfant touché par le même mal mais d’un autre type. « Le défi que je vais réaliser est alors pour moi devenu une évidence et la course à pied s’est imposée puisqu’elle a été pour moi à l’époque un moyen de me vider la tête et de continuer à avancer ».

En pleine préparation

Ce sportif a donc choisi de chausser ses baskets pour courir 24 heures sans s’arrêter les 2 et 3 avril sur le parking à l’arrière de la salle de l’escale à Morteau. « J’ai déjà fait un premier test pendant 6h30 sans m’arrêter en tournant autour du stade de Villers-le-Lac, sans que personne ne le sache pour que je sache si j’en étais capable avant d’aller plus loin ». Depuis, il a franchi un cap en parcourant 81 km en 12h. Reste à doubler l’effort. « Je suis bien encadré par un coach professionnel, Aurélien Charité et par des copains sportifs qui me conseillent notamment sur l’alimentation qu’il faudra adopter durant ces 24h ».

D’ici là, les entrainements se poursuivent avec également des exercices de renforcement musculaire et de courses à vitesse modérée. « Je suis habituellement à 12 km/h. Pour tenir la distance, il faudra plutôt être entre 7 et 8 ». Toutes celles et tous ceux qui veulent soutenir cette initiative peuvent le jour venu venir accompagner Jean-Charles en courant à ses côtés, une ou plusieurs heures. « Des tee-shirts et bonnets sont également en vente. Avec le sponsoring d’entreprises locales, ces fonds vont permettre de faire un don à l’association avec qui je prépare étroitement ce défi ». Un bel effort à la mémoire d’Hugo, pour l’avenir de Léony, et pour celui de tous les enfants atteints d’amyotrophie spinale.