Haut-Doubs : PLK, Morcheeba, Tagada Jones, HF.Thiéfaine… le festival de la Paille fête ses 20 ans !

Pour son retour la Paille va vivre un week-end spécial les 29 et 30 juillet 2022. Le festival fêtera officiellement ses 20 ans avec une programmation à la hauteur de deux années d'attentes.

406
©JEROME_SAILLARD

« Fier d’une programmation éclectique et audacieuse ». Voilà comment Aurélien Bouveret, programmateur et Sébastien Piganiol, le directeur dévoilent l’affiche du vingtième festival de la Paille à Métabief, les 29 et 30 juillet 2022. Les deux dernières années ont été longues pour toute l’équipe du festival, malgré des Détours de la Paille réussis à l’été 2021. « Nous n’avons pas oublié cette idée, mais pour les 20 ans, on voulait vraiment se concentrer sur le festival tel qu’on le connaît et offrir aux gens un moment de fête près de chez eux. », ajoute Sébastien Piganiol. Car l’étude sur la fréquentation du grand rendez-vous musical du Haut-Doubs cet été a démontré que la majorité des spectateurs viennent du secteur et ne vont pas voir d’autres festivals.

Hubert-Félix Thiéfaine de retour

Pour satisfaire son public, la Paille est allé chercher ou rechercher un peu de tout, à commencer par le retour d’Hubert Félix Thiéfaine. Le jurassien revient sept ans après avoir déjà été l’un des têtes d’affiche du festival. « Ce sera sous une formule acoustique avec une guitare et son harmonica. Il sera accompagné de quatre musiciens sur scène », explique Aurélien Bouveret. Le chanteur reprendra ses morceaux bien connus du public et présentera aussi son dernier album sorti en 2021, Géographie du Vide, le 18eme déjà.

« Toujours avec cette volonté de faire découvrir tous les types de musiques au public, nous avons alterné entre des concerts plus calmes avec d’autres qui « tapent » un peu plus. », poursuit le programmateur. Les belfortains du groupe 58 shots succéderont donc à HF Thiéfaine avec leur French Rock Révolution, inspiré des plus belles années d’AC/DC ou encore Led Zeppelin. Le Festival de la Paille ne perd pas non plus sa scène régionale émergente en proposant tout au long du week-end d’autres groupes locaux, déjà plus ou moins connus avec les bisontins Malibu, Rod Barthet ou encore Wheobe.

Les femmes prennent le micro

Parmi les 18 artistes présentés sur l’affiche de cette 20ème édition, les organisateurs ont aussi cherché à garder une parité. Et le moins que l’on puisse dire c’est que les chanteuses présentes à la Paille sont loin d’être les plus méconnues. Skye Edwards accompagnée des deux frères Paul et Ross Godfrey reviennent en Franche-Comté pour présenter le 10e album du groupe britannique Morcheeba, intitulé Blackest Blue et sorti en 2021. Toujours en respectant le triptyque « groupe local, musique éclectique et féminine » la Paille accueillera le duo Eméa, l’un des groupes que l’on pourrait rapidement voir monter.

L’autre tête d’affiche féminine est française et revient également en Franche-Comté : Kimberose accompagnée de ses deux musiciens ont explosé en 2021, grâce notamment au morceau Nos plus belles années aux côtés de Grand Corps Malade.

Du rap avec PLK et Lujipeka

Alors pourquoi ne pas retrouver ce titre en duo sur la grande scène de Métabief ? Ce serait peut-être la belle surprise du week-end, car le poète slameur est également annoncé à la Paille cette année. Il viendra vendredi 29 juillet pour apporter une touche de rap pour lequel le festival n’est pas en reste. Le même jour plus tôt dans la soirée, le public passera par les Montagnes Russes de Lujipeka, rappeur du groupe Columbine. La mélancolie et la nostalgie du rappeur breton ont trouvé des oreilles très attentives auprès d’un jeune public avec, entre autre, son single Pas à ma place. Petit plaisir personnel de l’artiste également avec son dernier projet Lujradio (2022) où il invite ses potes de longue date.

Le gros nom de la scène rap sur ce week-end musical reste le parisien PLK. On prends le pari que vos enfants et petits enfants ont déjà écouté ses morceaux. A 24 ans, voilà plus de dix ans que Mathieu Pruski de son vrai nom a commencé à rapper travaillant avec toute la scène parisienne émergente de l’époque comme 1995 et Panama Bende. Depuis 2018, tous ces albums sont certifiés disque d’or et même de platine pour certains. Sur son dernier projet Enna Boost, il se produit aux côtés de SCH, Oboy ou SDM. « Le rap est le mouvement musical en vogue, le plus écouté et PLK fait partie des plus gros noms actuel. C’est son seul passage dans la région, c’est l’un de nos avantages. », admet Aurélien Bouveret.

Gestion économique et pérennité

Tributaire d’une crise sanitaire couteuse « même si les aides de l’État ont permis de ne pas toucher aux fonds de l’association », admet Sébastien Piganiol, le festival a du jongler avec des reports de tournées, une inflation accrue tout comme le cachet des artistes.  » Il fallait faire le choix entre casser la tirelire pour un énorme nom et assurer la pérennité du festival sur du long terme. Aujourd’hui la Paille c’est 25 000 festivaliers dont 6200 campeurs, un public aux goûts très variés et nous n’avons pas vocation à changer ce concept. Il faut au contraire toujours l’améliorer. » Dans cet optique, plusieurs nouveautés seront à découvrir pour les 20 ans à la fois sur le site, le camping et aux alentours.

Les places sont déjà disponibles sur : https://www.festivalpaille.fr/billetterie

Martin SAUSSARD