Haut-Doubs. Pontarlier rend hommage à Michel Bouquet

Monument du théâtre français, le comédien affiche également une filmographie remarquable qui sera à l’honneur durant un mois à Pontarlier où il a laissé un excellent souvenir.

67
Le comédien a laissé un souvenir inoubliable après son passage il y a près de 30 ans.

Rarement un homme n’aura autant fait l’unanimité tant sur les planches qu’au cinéma. Du théâtre National Populaire aux côtés de Jean Vilar au le premier Festival d’Avignon, il s’est imposé pendant de longues décennies tel un roi dans cet art difficile sans pour autant négliger l’autre partie de sa vie de comédien, sur grand écran où il fait sa première apparition dans Monsieur Vincent de Maurice Cloche en 1947, aux côtés de Pierre Fresnay et Jean Carmet. Il jouera pour Abel Gance, Henri-Georges Clouzot, Jean Grémillon, Henri Verneuil, François Truffaut ou encore Claude Chabrol dans des rôles inoubliables où les spécialistes soulignent sa silhouette ronde, son visage d’ascète et sa voix grave qui lui confèrent singularité et profondeur. L’un des plus grands acteurs français qui fut deux fois récompensé du César du meilleur acteur, deux fois lauréat du Molière du comédien et d’une autre statuette d’honneur pour l’ensemble de sa carrière au théâtre qui l’a notamment vu jouer quelques 800 fois Le Roi se meurt d’Eugène Ionesco, une référence.

En visite au ciné-club

A Pontarlier, Claude Bertin-Denis en conserve un souvenir ému. Le président du Centre de Ressources Iconographiques se souvient : « J’ai rencontré Michel Bouquet ici, à Pontarlier, le 9 mars 1993. Il était l’invité du Ciné-Club et était venu nous présenter le film La Joie de Vivre ». Il n’hésite pas à qualifier de formidables les quelques heures partagées avec lui parlant d’un moment d’exception. « Ce fut vraiment une belle rencontre. Un homme charmant, courtois, gentil et humble » souligne-t-il tout en insistant sur la prestance du comédien et sa justesse. « Il était un grand serviteur des textes qu’il jouait, au cinéma comme au théâtre ».

La France lui rend un hommage national aux Invalides à Paris. A Pontarlier aussi, il sera à l’honneur du 3 au 28 mai grâce à une exposition d’affiches de ses films dans le Hall de l’Hôtel de Ville.