Haut-Doubs. Prévenir les pathologies pulmonaires des agriculteurs

Poussières et agriculture, c’est le thème d’une réunion qui se tiendra le 18 octobre à Frambouhans pour alerter et conseiller les agriculteurs sur ce risque professionnel peu connu mais très présent.

323
Au champs comme à la ferme, les agriculteurs sont confrontés aux poussières.

Le réseau de pathologies respiratoires agricoles national (Repran), créé par la MSA, a pour mission d’améliorer la prévention, le dépistage et la prise en charge de ce risque professionnel. Il accompagne les agriculteurs qui en sont atteints et ceux qui veulent s’en prévenir en les aidant à améliorer leurs conditions de travail.

bronchites chroniques, asthmes et bronchopneumopathies toxiques sont beaucoup plus répandus dans le milieu agricole que dans le reste de la population. 10% de la profession touchée avec dans une grande majorité des cas, une responsable toute trouvée, la moisissure, qui produit des spores qui se déposent dans les alvéoles, au plus profond du poumon.

Toux, fièvre, fatigue, perte de poids, manque de force…les symptômes bien connus doivent alerter et ne surtout pas passer pour inévitables chez les agriculteurs.

« Mettre un masque est une solution, mais si on ne change rien à côté, le problème reste le même. L’idée est de réfléchir à ses pratiques professionnelles ». C’est tout l’objet de cette réunion où un professeur en médecine et une personne atteinte témoigneront.

Soucieux eux aussi de lutter contre ces pathologies, les suisses ont quant à eux adopté une solution simple, celle du vestiaire. Ils se changent systématiquement avant de rentrer chez eux avec même pour certains une machine à laver sur le lieu de travail. Cela permet d’éviter de transporter des moisissures et de les déposer ensuite dans l’habitation.