Haut-Doubs. Sauvetage routier des amphibiens à Villers-le-Lac

Pendant deux mois, des bénévoles vont se mobiliser pour éviter que des centaines de grenouilles, crapauds et autres tritons ne soient écrasés sur une route qu’ils doivent impérativement traverser.

197
Les bénévoles vont employer les grands moyens pour limiter la mortalité.

En Franche-Comté, une espèce d’amphibien sur trois qui risque de disparaître. Si la dégradation et la disparition des zones humides, les pollutions diverses et le changement climatique y sont pour beaucoup, l’autre menace vient de la route. « A Villers-le-Lac, près du Lac de Chaillexon, beaucoup de crapauds communs, grenouilles rousses ou tritons sont écrasés annuellement lors de leurs déplacements vitaux » explique Gurval Foulon, membre de La Ligue de Protection des Oiseaux (LPO) et organisateur d’une opération de sauvetage ce printemps. La route qui sépare le réseau de haies et de bosquets utilisés comme sites d’hivernage où se reproduisent les amphibiens sera sécurisée. « Nous allons mettre en place une barrière associée à des seaux enterrés, matériel mis à disposition par le Département, ce qui permet d’arrêter les amphibiens, de les ramasser et de les déposer de l’autre côté de la chaussée ». L’opération va aussi permettre de dresser un inventaire qualitatif et quantitatif pour parfaire les connaissances des observateurs sur ce secteur. « Si des enjeux de conservation sont identifiés, nous mobiliserons pour la sauvegarde des espèces en question ». D’ici là, après un montage du dispositif de mi-mars à mi-mai, il faudra chaque matin faire passer les amphibiens piégés. « Nous comptons sur les bénévoles déjà inscrits et ceux qui peuvent encore nous rejoindre ainsi que sur des élèves de la MFR Les Deux Vals des Fins associés à cette action ». Un intérêt pédagogique qui s’ajoute à l’indéniable utilité environnementale.