Grand Besançon. À La Vèze : Domergue aviation au féminin et à l’électrique

Les récentes Journées Portes Ouvertes à l’aérodrome de La Vèze ont permis à Adriana et Claude Domergue d’éclairer le grand public sur une activité de loisirs et ses débouchés professionnels.

229
L'aérodrome de la Vèze est utilisé pour les vols d'affaires, les vols sanitaires et les hélicoptères de sauvetage. La piste en dur accueille aussi l'aviation de tourisme et la formation des pilotes sous l'autorité d'Adriana Domergue ©Domergue Aviation

Le brevet d’initiation aéronautique (BIA) existe depuis 1968. Il a remplacé le brevet élémentaire des sports aériens, lui-même issu des loisirs dirigés inventés par Jean Zay, ministre de l’Education nationale du Front populaire.

Se former à l’aviation dès l’âge de 14 ans

Ce brevet, ouvert à tous dès 14 ans, évalue la culture générale dans le domaine aéronautique (aérodynamisme, mécanique du vol, météorologie, navigation et sécurité…). Il comprend également une épreuve obligatoire écrite d’anglais.

Les femmes, aussi et surtout, peuvent piloter et découvrir la passion des airs ©Domergue Aviation

À Besançon, l’école de pilotage « Domergue Aviation » de la Vèze a passé des conventions avec certains collèges et lycées pour permettre une initiation à l’apprentissage du pilotage pour les scolaires. Loin de l’élitisme souvent présenté, ce partenariat avec l’Education nationale concerne des établissements de Planoise. Ni l’âge, ni les origines sociales, ni les capacités financières ne doivent être des freins à l’apprentissage de l’aviation, qu’elle soit de loisirs ou dans le cadre d’une formation professionnelle.

La passion qui anime Adriana et Claude Domergue et l’ensemble des instructeurs qualifiés offre aux jeunes l’occasion de « faire de leur vie un rêve, et d’un rêve, une réalité » (Antoine de Saint Exupéry). Alors oui, l’aviation permet de tutoyer les étoiles, de jouer avec les nuages, de prendre de la hauteur pour mieux découvrir et protéger la nature.

L’écologie, le cœur de l’aviation

Qui mieux qu’un pilote d’avion prend conscience de l’importance des effets de la pollution sur la planète ? Depuis plusieurs années, les constructeurs majeurs de l’aéronautique ont fait des progrès considérables dans la diminution de la consommation de carburant. C’est également vrai de l’aviation de loisirs. A déplacement égal, une famille de 4 personnes peut traverser l’Europe du nord au sud en consommant moins de carburant qu’une voiture traditionnelle…et à une moyenne de 240 km/h. L’aéroclub de la Vèze dispose d’un nouvel allié écologique, l’avion électrique. Il est l’un des 7 appareils existant en France dans l’aviation de loisirs. La transition énergétique et écologique est un impératif, même si l’autonomie des batteries limite encore le rayon d’action de ce type d’avion. Et qu’en serait-il de la biodiversité autour des aérodromes ? A la Vèze, dans la zone humide du Marais de Saône, la nature et les espèces animales sont protégées.

Adriana Domergue devant le Velis Electro de Pipistrel ©Domergue Aviation
L’aviation, un loisir et un métier féminins

Adriana Domergue est l’une des dirigeantes de la Fédération française des femmes pilotes. Elle prend son bâton de pèlerin pour aller à la rencontre des collégiennes et lycéennes. A l’aéroclub de La Vèze, on compte 10 femmes pilotes sur les 70 licenciés. « C’est déjà bien », souligne Adriana en comparaison du faible pourcentage de femmes pilotes dans les compagnies aériennes.

Claude fut le pilote attitré de Johnny Halliday pendant de nombreuses années, Adriana a appris le pilotage dans les montagnes des Andes, Julie-Anna âgée de 22 ans est pilote sur Airbus A 320. La passion pour l’aviation coule dans les veines de cette famille hors normes qui a la passion du ciel.

Yves Quemeneur