Le Développement Durable, alpha et omega de la politique bisontine

Le rapport annuel sur le développement durable 2022 était à l’ordre du jour du conseil municipal du 22 juin. Près de 100 pages de préconisations et actions pour rendre la ville plus sobre et plus écologique.

612
La Ville de Besançon s’est fixé 42 objectifs locaux de développement durable

Améliorer les performances énergétiques des bâtiments, développer les énergies renouvelables, déployer des mesures d’adaptation au changement climatique ou encore réduire l’utilisation de la voiture individuelle. La municipalité fixe des objectifs contraints. Seront-ils à la hauteur des enjeux démographiques et de développement économique ? Si la réduction de l’usage de l’automobile est un objectif soutenable pour la population urbaine, qu’en est-il des habitants des quartiers périphériques qui ne peuvent disposer de transports en commun adaptés ou des entreprises industrielles et artisanales pour lesquelles la mobilité est un facteur essentiel de développement économique ?

« Nos rideaux de douche sont transmetteurs de perturbateurs endocriniens ».

Benoît Cypriani, docteur en biochimie médicale, et par ailleurs adjoint à la sécurité et tranquillité publique de Besançon, recommande-t-il de ne plus se laver ? Ces substances chimiques naturelles ou artificielles perturbent le système hormonal des organismes vivants. On les trouve dans de nombreux produits qui peuvent polluer l’eau. Toutefois, et c’est grâce à l’effort des agriculteurs en grande partie, la quantité de pesticides mesurée à l’usine de traitement de l’eau potable de la Malate (source d’Arcier), est en net recul (de 0,106 ug/L en 2019 à 0,048 ug/L en 2022). Les agriculteurs et éleveurs du territoire comtois sont souvent les meilleurs protecteurs de la nature !

Biodiversité et ressources naturelles

Protéger et préserver la qualité de l’eau, lutter contre les espèces envahissantes, réduire les déchets et favoriser le tri sont des mesures mises en œuvre par la Ville de Besançon pour réduire les impacts négatifs sur la biodiversité.

La Ville de Besançon veut enfin « contribuer à l’épanouissement des êtres humains » et « participer à la cohésion sociale et la solidarité ». A ce titre, le nombre de bénéficiaires à l’accès de tarifs spécifiques à des événements culturels n’a pas retrouvé son niveau de 2019 (ancienne mandature). Ils étaient 355 000 en 2019, ne sont plus que 214 000 en 2022.

L’épanouissement des êtres humains est-il enfin du domaine de la collectivité ou bien de leur liberté individuelle ?

Point important du conseil municipal, le rapport 2022 de développement durable est la démonstration de la volonté de la majorité de s’inscrire dans la transformation écologique de Besançon…au détriment de son essor démographique et économique ?

Yves Quemeneur