Le Grand Pontarlier prépare sa saison touristique estivale

Le conseil communautaire du 1er mars a été l'occasion pour les élus de voter quelques directives concernant le tourisme à la fois pour la fin de la saison hivernale et pour la saison estivale à venir.

219
Le château de Joux fait parler de lui. Crédit : Lepeule

C’est dans une période « d’entre-deux » que Jean-Luc Faivre, vice-président de la communauté de communes en charge du tourisme a présenté plusieurs changements aux autres élus.

Alors que la neige a disparu presque totalement sur les pistes nordiques gérée par la CCGP, la saison hivernale a apporté de nouvelles satisfactions, à commencer par les outils nécessaires à l’entretien des pistes. « Nous avions besoin d’une dameuse pour gérer le site des Granges-Dessus cet hiver et la solution trouvée fut très bonne. Nous avons utilisé un véhicule d’occasion qui a parfaitement fait le travail. Sa valeur est de 35 000 €. Dans le même temps nous avons revendu l’ancien modèle pour un montant de 10 000€. C’est une belle opération car l’achat d’un engin neuf aurait couté entre 170 000 et 200 000 €. », se félicite Jean-Luc Faivre. La dameuse utilisée pour offrir les meilleures conditions possibles au skieurs a aussi pu bénéficier aux pistes voisines comme le Larmont.

Passe d’arme autour du Tour du Doubs

C’est également sur les hauteurs de ce même Larmont que l’une des grands événements sportifs de cet été se terminera. Le 4 septembre prochain, les meilleures équipes de cyclisme professionnelles s’affronteront lors du 37ème Tour du Doubs qui partira des Fins pour rejoindre Pontarlier avec une distance totale de 204 kilomètres. Les coureurs passeront entre autres par le Col des Portes, le Crêt Monniot ou encore la Vie Petitjean, avant de rejoindre donc le Larmont, situé à 1113 mètres d’altitude.

Une vitrine sportive dont souhaite profiter pleinement la CCGP qui participe déjà au financement de l’épreuve mais vient d’ajouter un nouvelle subvention exceptionnelle pour aider un peu plus les organisateurs. « La course va être diffusée par France Télévisions et Eurosport, nous nous étions engagés oralement auprès de Jean-Luc Perrin (Ndlr: Président du Tour du Doubs) pour une subvention exceptionnelle de 2500 € supplémentaire. », explique Jean-Luc Faivre. Un choix qui agace Gérard Voinnet : « c’est avec stupéfaction que nous apprenons cela. Le cyclisme professionnel brasse des sommes colossales et il vient encore ponctionner les communes locales, tout le temps. Le Tour du Doubs sur France TV me paraît très ambitieux, sur Eurosport c’est autre chose et ce sera payant. Il y a une époque les bénévoles du club Pontissalien n’étaient pas traité correctement. Ils ont les moyens de se payer tout ça, ils devraient le faire eux-mêmes. »

La réponse ne s’est pas faite attendre de la part de Patrick Genre : « C’est votre point de vue. Si vous saviez la complexité qu’est l’organisation d’une telle épreuve qui accueille très bien tout le monde, qui est au calendrier national et international. L’an passé il y avait toutes les équipes professionnelles. C’est un magnifique support de communication, institutionnel, sportif et touristique pour notre secteur. »

Le vote de cette subvention exceptionnelle s’est fait avec deux oppositions et une absention.

Un retour espéré du public au Château de Joux  

Le conseil communautaire a aussi été l’occasion pour Jean-Luc Faivre de présenter les premiers ou derniers détails de la future saison du Château de Joux. Toujours en travaux jusqu’au début du mois d’avril, la date d’ouverture n’est pas encore officiellement fixée. Le site lui a actualisé son règlement et ses offres. Alors que les visites se faisaient toujours avec un guide, une offre plus libre avec des parcours définis à l’avance (question de sécurité) est disponible depuis 2020. La crise sanitaire ayant masqué ce changement, Jean-Luc Faivre souhaite poursuivre en ce sens et « ramener la fréquentation à un haut niveau ». A la réouverture, une exposition sur l’armée Bourbaki sera également disponible.

De fait, le partenariat avec Cézam Fracas a été renouvelé. « Il s’agit de 2000 entrées par an, ce n’est pas négligeable. Avec cette offre, la remise d’un euro sur le plein tarif et de 0,50€ sur le tarif enfant sera conservée. »

Encadré : La Via FranciGena le nouveau pèlerinage en vogue

35 % de la population française a déclaré avoir effectué au moins une randonnée au cours des 12 derniers mois. Un chiffre colossal de 16 millions de randonneurs pour un sport florissant y compris sur les terres du Doubs. A l’instar du traditionnel pèlerinage de Saint-Jacques de-Compostelle, qui attirent des milliers de marcheurs chaque année, Le Grand Pontarlier vient de rejoindre une autre organisation similaire : l’association européenne de la Via Francigena. En partant de Canterbury en Angleterre, l’itinéraire traverse trois régions françaises, et s’étend sur plus de 2000 kilomètres pour rejoindre Rome. En France, le chemin de la via Francigena démarre de Calais et s’arrête à la frontière des Fourgs et de Jougne. Avec 190 kilomètres à travers la Bourgogne Franche-Comté, les organisateurs ont sollicité une subvention que le Grand Pontarlier a validé. « C’est un soutien à la promotion de l’itinéraire sous forme de subvention forfaitaire de 1950 €. C’est une autre manière de remettre en lumière le Château de Joux, notre territoire et tout ce qu’il va avec. », explique Jean-Luc Faivre, l’adjoint en charge du Tourisme au Grand Pontarlier.

L’itinéraire entre Pontarlier et Sainte-Croix en Suisse.

L’été dernier Patrick Genre et les Amis du Musée avaient reçu l’équipe de la Via Francigena pour partager un moment d’échanges. « La Viafrancigena est reconnu à l’internationale est bénéficié de sa communication est une très belle chose », glisse le président de la CCGP. Une adhésion a été validé par l’ensemble du conseil.

Martin SAUSSARD