Le loto du patrimoine au secours du Château Pertusier de Morteau

La Mission patrimoine pour la sauvegarde du patrimoine en péril portée par Stéphane Bern a retenu l’édifice qui abrite le Musée de l’Horlogerie comme projet emblématique 2024 de la région Bourgogne-Franche-Comté.

301
Le bel écrin qui abrite l'histoire de l'horlogerie a besoin d'importants travaux.

Pour l’instant, le montant de cette aide providentielle n’est pas connu, il ne sera dévoilé qu’en septembre lors des prochaines Journées européennes du patrimoine, mais la bonne nouvelle est ici appréciée à sa juste valeur.

Vendu à la Ville en 1935, ce bel écrin abrite aujourd’hui une riche collection de plus de 2 500 pièces retraçant l’histoire de l’Horlogerie, artisanat local inscrit sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité par l’UNESCO. Mais l’édifice d’architecture Renaissance construit en 1576, endommagé par des incendies en 1888 et 1936 subit au fil des décennies les inévitables outrages du temps. Façades, voutes des caves, sols, planchers, plafonds…la liste est longue et les problèmes bien visibles à l’intérieur comme à l’extérieur avec par ailleurs un mur d’enceinte étayé dans son ensemble depuis plusieurs années à la suite d’effondrements partiels ainsi que celle du portail d’entrée en pierre sculptée.

Il y a donc urgence à restaurer le Château Pertusier d’autant plus que la Ville a pour projet d’en faire un site de référence dans la valorisation des savoir-faire horlogers, en y rassemblant les collections de l’actuel musée de l’Horlogerie de Morteau et celles des musées de Villers-le-Lac et des Gras. Site qui d’autre part permettra aux étudiants du lycée Edgar Faure d’avoir accès aux pièces des collections pour des études. A noter enfin que le projet global inclut la construction d’une extension et des aménagements extérieurs et muséographiques.

Les travaux devraient démarrer en janvier 2025 et se terminer en juin 2026 pour abriter à terme ce qui sera la Cité des Horlogers.