Nouvelle vie pour la tourbière du Narbief

En partenariat avec la commune, l’EPAGE Doubs Dessoubre et l’Office national des forêts, des travaux ont été réalisés sur la tourbière de la Seigne au Narbief.

366
Ces importants travaux ont permis de redonner vie à cet espace naturel.

Exploitée jusqu’au début du XXème siècle pour permettre aux habitants du village de se chauffer, cette tourbière a également été le théâtre dans les années 90 de tentatives de valorisation forestières par drainage, mais sans grand succès. « Le site était donc très altéré et dans le cadre du programme LIFE Climat, avec nos partenaires, sous la conduite du Conservatoire d’espaces naturels de Franche-Comté (CEN), nous avons mené différentes opérations » explique Julien Langlade, chargé de mission au CEN. Il a d’abord fallu neutraliser les fossés de drainage avec des barrages en bois pour emmener l’eau au bon endroit, puis créer des bouchons avec des matériaux naturels trouvés sur place afin de restaurer cette zone humide. « Le site devrait cicatriser rapidement, dès ce printemps » poursuit-il avant de rappeler les objectifs de ce chantier. « Il s’agit de remonter le niveau d’eau sur place et de réaiguiller les écoulement dans la tourbière ».

Rappelons que le massif du Jura est l’un des territoires français les plus riches en tourbières, des milieux humides qui ont un rôle essentiel : « Ces zones naturelles ont de multiples fonctions. Ce sont des réservoirs de biodiversité, elles régulent et filtrent les eaux, et enfin elles piègent dans les sols les gaz à effet de serre et atténuent les conséquences du changement climatique ». D’où l’importance de leur réhabilitation comme ici au cœur du Parc Naturel régional du Doubs Horloger.