Pontarlier : le directeur de l’hôpital suspendu à titre conservatoire  

Le directeur du centre hospitalier intercommunal de Haute-Comté est suspendu depuis le 19 avril, pour une durée de 4 mois. Si les informations autour de cette décision sont encore rares, plusieurs signalements pour pressions managériales et des comportements inappropriés en seraient à l’origine.

230
Photo DR.

Sept mois après son arrivée comme directeur général du centre hospitalier intercommunal de Haute-Comté (CHIHC), le médecin urgentiste Jean-David Pillot est aujourd’hui suspendu à titre conservatoire. Une décision prise le 19 avril, pour 4 mois et annoncée aux employés de l’établissement dans la foulée. Que s’est-il passé ? À cette question les réponses sont pour l’instant restreintes. L’Agence régionale de Santé (ARS BFC) a pris cette décision en accord avec le Centre National de Gestion (CNG) qui réalise actuellement une enquête. L’agence reste discrète pour l’instant, évoquant simplement un fonctionnement de l’hôpital inchangé. Le directeur du CHU de Besançon, Thierry Gamond-Rius, assure l’intérim de l’ensemble des sites actuellement.

Des informations supplémentaires sont néanmoins parvenues du parquet de Besançon où le procureur Étienne Manteaux a évoqué plusieurs signalements de la part de salariés de l’hôpital de Pontarlier, au micro de l’Agence France Presse (AFP). Des pressions managériales et comportements inappropriés ont débouché sur une enquête, toujours en cours « pour déterminer si ces faits sont avérés et pénalement qualifiables ». Selon l’Est Républicain cette fois, « cinq ou six personnels de l’hôpital auraient fait remonter des témoignages à leur hiérarchie. » À 62 ans, Jean-David Pillot avait été nommé en octobre 2023.

M.S