Action Philippe Streit : le handicap au coeur d’une multinationale

A l’occasion de la signature d’un contrat P@C avec la CC « 2 vallées vertes » le 12 avril, Christine Bouquin avait choisi un lieu emblématique de l’excellence sociale, sociétale et économique : Delfingen et son écosystème Action Philippe Streit, symbole de la réussite en matière d'insertion des personnes en situation de handicap.

1475
A droite, Bernard Streit, un entrepreneur "mondialisé" qui a su conserver intact son humanisme aux côtés de son frère "différent" Philippe, et garder son regard dans la campagne comtoise © Action Philippe Streit

Aujourd’hui, Anteuil, ce petit bourg de 613 habitants niché au centre du département à quelques kilomètres de Clerval, est le siège du groupe Delfingen, leader mondial dans les solutions de protection et de cheminement des réseaux électriques et fluides embarqués. La petite entreprise familiale créée par Emile Streit en 1954 s’est transformée en un équipementier automobile mondial, leader sur ses marchés.

Delfingen, une entreprise multinationale ancrée dans la campagne comtoise

Bernard Streit, puis maintenant son fils Gérald, gère un chiffre d’affaires de 420 millions d’euros réalisés par un groupe de 3 800 collaborateurs dans 21 pays sur les cinq continents. Dans un environnement concurrentiel et un marché mondial en pleine mutation, les dirigeants de Delfingen ont toujours privilégié l’investissement dans les Hommes. Signe de cet volonté, Delfingen est probablement la plus grande ETI (Entreprise de Taille Intermédiaire) à conserver son siège social et opérationnel dans un village, le village de ses fondateurs !

Anaïs Denis, Secrétaire de l’association, Magali Postif, vice-présidente d’Action Philippe Streit et Françoise et Bernard Streit © Action Philippe Streit

A Anteuil s’est créé depuis quelques années un écosystème innovant conciliant la performance économique, l’insertion professionnelle des personnes handicapées et le développement des services dans la ruralité.

Le handicap est au cœur de l’histoire familiale et entrepreneuriale de Bernard Streit

Lorsqu’Emile Streit décide, au sortir de la seconde guerre mondiale, de quitter son village natal de Radelfingen en Suisse, pour s’installer dans le Doubs, la situation est difficile pour cette famille suisse parlant Allemand. Le rapport au handicap commence à cette époque. Emile Streit veut offrir à sa sœur Jeannette, atteinte de Poliomyélite, un cadre de travail lui permettant d’être autonome. Puis c’est la naissance de Philippe, atteint d’un handicap mental. Emile et Michèle Streit accompagneront leur fils aîné avec patience et amour toute sa vie. Bernard, leur fils, le fera travailler dans l’entreprise familiale jusqu’à sa retraite en 2016.

Association « Action Philippe Streit »

C’est en hommage à son frère, décédé en 2017, que Bernard créé « Action Philippe Streit ». Philippe souhaitait que son patrimoine puisse servir à créer une association pour venir en aide aux personnes handicapées comme lui. Bernard Streit a appliqué ses dernières volontés… et bien au-delà !

« Faire de chaque personne en situation de handicap, un contribuable »

C’est la base de l’écosystème « Action Philippe Streit ». Pour Bernard Streit et son équipe, pas question de faire de ces personnes « différentes » des personnes « à part ». Les structures et entreprises accueillies au sein des locaux de l’association sont des entreprises qui doivent trouver leur modèle économique et être rentables et offrir aux personnes handicapées un environnement leur permettant de s’épanouir.

Des réponses adaptées

Les collaborateurs des entreprises accueillies au sein de l’association peuvent être recrutés au niveau national. En matière de logement, « Action Philippe Streit » accompagne l’entreprise dans les recherches de logements adaptés. Le but est à la fois d’optimiser le temps de chacun et d’intégrer plus sereinement les salariés. De plus, l’association dispose de trois logements en location pour apporter une réponse temporaire à une personne en attente d’un logement pérenne.

À cela s’ajoute la mobilité, souvent une double peine pour les personnes handicapées. L’association a dès l’origine mis en place un service de transport permettant à certains collaborateurs des entreprises d’accéder facilement à leur lieu de travail. En complément, deux véhicules assurent une partie des transports en complément pour emmener des enfants en situation de handicap accueillis au sein de la micro-crèche « La Compagnie d’Arthur », par exemple. Les frais liés au transport des collaborateurs sont pris en charge par l’association.

Une restauration de qualité est également un gage d’intégration des salariés en situation de handicap dans le milieu rural. L’association souhaite élargir cette offre de restauration vers l’extérieur pour dynamiser le territoire et sensibiliser un plus large public au sujet du handicap. Ce sera également l’occasion de créer un espace de divertissement. La salle de « L’Elisée » (du prénom du grand-père de Bernard et Philippe Streit) va permettre un accès à la culture en milieu rural et bien entendu accessible aux personnes en situation de handicap.

Un centre médico-sportif de 1000 m²

L’inclusion dans le monde du travail des personnes en situation de handicap nécessite de proposer aux collaborateurs des entreprises accueillies un environnement leur permettant de commencer ou continuer leurs soins et d’être reçus par des professionnels de santé. L’écosystème « Action Philippe Streit » veut aussi conjuguer ruralité et santé, un enjeu majeur dans le maintien des professionnels de santé en milieu rural.

« Action Philippe Streit » s’étend sur plus de 4000 m², à proximité de l’usine et du siège social du groupe Delfingen à Anteuil, à quelques kilomètres de Clerval © Action Philippe Streit

Au total, Bernard Streit a investi 10 millions d’euros sur 4000 m² pour cet écosystème innovant au cœur de la ruralité du Doubs. Une réussite qui porte un nom et s’accroit chaque année : l’association « Action Philippe Streit » compte aujourd’hui 240 membres actifs. L’entrepreneur souhaite développer le nombre d’adhérents de l’association en direction des particuliers et des entreprises. Avec une adhésion de base de 30€/an, chacune et chacun peut contribuer à l’essor d’un écosystème qui veut associer solidarité et rentabilité.

Yves Quemeneur