Racing Besançon. Le faux rebond de la relégation ?

La rencontre face à Haguenau s’est soldée par une défaite (3-4) déterminante dans la course au maintien. Le Racing Besançon est désormais à 4 points du premier non-relégable alors qu’il ne reste que deux journées. Le club n’est plus maître de son destin.

1037
Gouletquer (Racing Besançon) et Metzger (Haguenau) ont été déterminants. Photo RB

Si le match a bien été spectaculaire au niveau du score avec sept buts, ce fut loin d’être le cas au niveau du jeu bisontin. Dans une rencontre décisive pour le maintien en National 2, les bisontins n’ont jamais maitrisé le match et laissent le FR Haguenau filer hors de la zone rouge. Fébriles, le Racing l’a été dès l’entame, cueilli à froid dès la 7e minute sur la première véritable offensive alsacienne, par Diebold. La réponse aurait pu être immédiate avec le volontaire Gouletquer butant face au gardien adverse. La suite de la première période n’offre pas grand-chose de beau si ce n’est cette montée de Nsimba à la 33e. Bien servi par Coulibaly, le latéral se retrouve face au gardien, accroché par le défenseur adverse qui dans son tacle déséquilibre le joueur du Racing. Trop rapide pour donner à l’arbitre une raison de siffler.

En seconde période le Racing Besançon repart avec de meilleures intentions et dès la 52e le très actif Gouletquer profite d’un cafouillage, bien aidé par la poussette de Wandji pour lui laisser la balle (1-1). Le stade Léo Lagrange jubile et se met à nouveau à croire au maintien. Haguenau repart à l’assaut de la cage bisontine et dix minutes plus tard, Sissoko sort une magnifique double parade à bout portant. Maladroit dans son jeu au pied, le gardien de Besançon retarde l’échéance. Tout s’emballe dans les vingt dernières minutes.

Cinq buts en 20 minutes

À la 71e après un coup-franc alsacien raté, le ballon est renvoyé dans les pieds de Metzger latéral droit d’Haguenau, seul et bien hors-jeu dans la surface bisontine pour servir son attaquant Diebold. Le corps arbitral ne dira rien et le but, bien validé (1-2). Dans la foulée, Axel Gnapi entré en jeu profite d’un centre de Dias mal renvoyé pour égaliser à bout portant (2-2, 74e). Cinq minutes plus tard sur un centre venu de la gauche, les largesses défensives et la sortie ratée de Sissoko permettent à Metzger de redonner l’avantage une troisième fois au FR Haguenau (2-3, 79e). À nouveau, le Racing Besançon trouve les ressources pour aller égaliser, grâce à un pénalty transformé par Gouletquer (3-3, 87e). Les quelques milliers de supporters venus encourager le Racing poussent alors pour un nouveau but qui n’arrivera pas dans le bon sens. À la 95e au bout du temps additionnel, Haguenau et son milieu Bur tentent une ultime offensive. La frappe sans danger se transforme en but casquette après un faux rebond qui trompe Sissoko (95e, 3-4). Comme une sanction envers les bisontins pour n’avoir encore une fois joué qu’une mi-temps.

Les protestations de Dias contre le trio arbitral n’y feront rien, le Besançon s’incline et laisse filer son adversaire du jour. Par leurs erreurs, les bisontins ont sabordé leur rencontre et restent à la 13e place avec 24 points au compteur. Il faut désormais gagner à Feignies le 11 mai puis contre Biesheim le 18 tout en espérant que cinq adversaires dont Haguenau ne prennent qu’1 point sur 6… une mission qui semble aujourd’hui utopique.

M.S