Turquie : après les séismes, des mobilisations humanitaires dans le Doubs

Le bilan humain est toujours provisoire en Turquie après les terribles séismes qui ont frappé le pays et la Syrie. Face à cette situation d'urgence, associations et habitants du Doubs ont activé leur réseau pour réunir un maximum de dons. Un premier convoi s'élance vendredi 10 février.

1051
Vue aerienne de Kahramanmaras. Source : Little Think Thank, Twitter.

Plus de 5000 morts, des milliers de blessés et disparus. Le bilan provisoire du séisme de magnitude 7,8 qui a frappé la Turquie et la Syrie ce lundi 6 février, s’alourdit heure après heure.

« Il faut agir très vite »

Des milliers de familles ont tout perdu en quelques minutes et la secousse survenue dans la région de Gaziantep, au sud de la Turquie, a été ressentie jusqu’à Ankara, à 700 kilomètres plus au Nord. Dans le Doubs, la communauté turque a très vite reçu des nouvelles. Des appels, des messages avec photos et vidéo pour montrer l’horreur vécue sur place.

À Pontarlier, l’antenne locale de la Croix-Rouge a rejoint l’appel national. Une demande de dons « afin de contribuer, dans le cadre de la réponse du Mouvement Croix-Rouge et Croissant-Rouge, aux actions médicales d’urgence et permettre le déploiement d’équipes dédiées pour venir en aide aux très nombreux blessés. […] Les victimes et toutes les personnes impactées par cette catastrophe ont besoin d’une aide urgente et vont avoir besoin d’un soutien continu et à long terme. Dans les semaines et les mois qui viennent, le soutien et la solidarité au niveau mondial vont être essentiels pour fournir une aide humanitaire à l’échelle de cette tragédie. », explique l’organisation.

Pour participer aux dons, il suffit de vous rendre au siège de La Croix Rouge de Pontarlier, sur la Place Jules Pagnier. Yves Leclerc, président de l’antenne locale, est également en contact avec l’amicale des Turcs de Pontarlier qui a aussi lancé de son côté une cagnotte participative. « C’est un appel aux dons uniquement financiers pour une raison : les dégâts sont tellement importants sur place qu’acheminer du matériel prend trop de temps, il faut directement l’acheter là-bas pour reloger un maximum de personnes. »

À Besançon, Kiymet Sensoy et les membres de l’ASJA (Association jeunesse et solidarité d’Anatolie) se sont mobilisés très vite et acceptent aussi le matériel. « La majorité de mes proches se trouvent à Ankara mais d’autres personnes n’ont plus de nouvelles de certains membres et quand ils en ont, les gens sur place n’ont plus rien. On ne peut pas laisser des mères et leurs enfants dormir dans une voiture, il faut agir ».

La zone touchée par les séismes

Le convoi rejoint Morteau puis Mulhouse avant de quitter la France

La famille Sensoy a donc réorganisé son garage pour le transformer en dépôt, prêt à recevoir les dons. « Il faut du matériel de première nécessité, des gens n’ont plus rien. La ville d’Hatay par exemple, au Sud-Ouest, est totalement détruite ou presque, on ne peut plus y accéder en avion, seules les opérations de sauvetages sont autorisées », poursuit Kiymet.

Premier départ vendredi 10 février

Couvertures, vêtements, équipements de soins, l’ASJA récupère tout et enverra un premier convoi direction Morteau où la mairie et l’association Amitié Jeunesse Morteau ont mis en place une permanence pour récolter d’autres dons. « Nous allons également créer des cagnottes en ligne prochainement », assure Kiymet. Depuis le Haut-Doubs, le premier convoi rejoindra ensuite Mulhouse où d’autres associations attendent également. «  Un membre de notre association détient un restaurant en Turquie et n’a plus de nouvelles de sa famille depuis. Il va conduire la camion pour partir, c’est aussi le seul moyen pour rejoindre notre pays à l’heure actuelle. »

Pour les dons à Besançon, contactez l’ASJA : 06 10 10 31 56
Pour les dons à Morteau, rendez-vous en mairie.
Pour les dons à Pontarlier :
Croix Rouge, Unité Locale de Pontarlier, Place Jules Pagnier.

M.S