Vél’Haut Doux veut que ça roule mieux en Pays Horloger

Tout juste créée, l’association souhaite sensibiliser le grand public et accompagner les collectivités dans les projets tels que le Plan Doux Horloger afin de favoriser les mobilités douces.

828
Les aménagements pour les cyclistes se développent à Morteau et dans le Val.

« Il existait plusieurs petits groupes de pratiquants sur le secteur du Val de Morteau et, comme nous nous connaissions un peu tous, nous avons eu l’envie de nous rapprocher » explique Kevin Fadin, membre du conseil d’administration du collectif qui gère la toute nouvelle association Vél’Haut Doux. Il confesse par ailleurs que l’accident survenu à une collégienne à vélo renversée par un camion à Morteau en pleine ville a conforté les initiateurs dans le besoin de défendre les intérêts des cyclistes.

« L’objectif premier est de réunir ceux qui souhaitent se déplacer à vélo pour les trajets quotidiens afin d’être force de proposition et de conseil auprès des pouvoirs publics », poursuit-il. Déjà forte d’une trentaine d’adhérents, l’association espère bien faire entendre sa voix afin que soient réalisés des aménagements cyclables de qualité pour favoriser les mobilités douces à l’échelle du Pays Horloger. « Nous souhaitons également créer du lien entre les utilisateurs des modes doux, cyclistes bien sûr mais aussi piétons et autres. L’association est à l’échelle du Pays Horloger. D’ores et déjà, Vél’Haut Doubs sera présente lors de plusieurs animations comme l’inauguration de la voie douce entre Morteau et Montlebon ou encore le lancement à J-100 des festivités liées au passage du Tour de France féminin. Nous organiserons également au fil du temps nos propres manifestations comme une vélorution, des ateliers de réparation, ou encore des projections de films, toujours dans le même but, sensibiliser et promouvoir l’utilisation du vélo et des mobilités douces ».