200 000 appels d’urgence dans le Doubs en 2022

Les sapeurs-pompiers du Doubs protègent 557 714 habitants résidant dans les 573 communes du département. Plus qu’un travail, une mission de "courage et de dévouement" assise sur un corps de 402 professionnels aguerris et 2 545 sapeurs-pompiers volontaires

1034
Une augmentation d’activité en hausse de 21% en 10 ans

Les pompiers sont-ils  devenus les supplétifs d’un système médical en déshérence. La désertification médicale en zone rurale, l’impossibilité d’avoir un professionnel de santé dans un délai rapide en zone urbaine sont autant de facteurs pour lesquels l’appel au 18 est devenu LA solution pour beaucoup de patients !

80% des interventions concernent les secours aux personnes

Le SDIS du Doubs a secouru 32 714 victimes l’an passé dont 30 581 de secours d’urgence aux personnes, 2 631 incendies et 2 305 accidents sur la voie publique. Les soldats du feu du Doubs sont peu victimes d’agressions. Ils en ont quand même recensées 34 en 2022, 34 de trop !

Les pompiers, ce sont aussi des équipes spécialisées

58 spécialistes du secours en milieu périlleux interviennent en montagne et dans les sentiers de randonnée accidentés. Le printemps et l’été sont malheureusement des périodes propices aux accidents dans les via ferrata. 93 sauveteurs aquatiques et 31 plongeurs garantissent la vie de baigneurs parfois inconscients du danger. S’y ajoutent des spécialistes des risques technologiques et des feux de forêts. Sur ce dernier point, le Commandant Charles Claudet, chef de cabinet du SDIS du Doubs, s’inquiète du « développement de ces feux en milieu naturel avec les épisodes importants de sécheresse, un phénomène jusque-là peu connu dans la région ».

A tout moment, ça peut sonner

Ils sont agriculteurs, cadres de l’industrie, opérateurs en usine, enseignants, artisans, fonctionnaires, lycéens…les pompiers volontaires sont un creuset de la mixité sociale et de l’engagement citoyen. Ils assurent 80% des interventions.

Spécificité française, l’engagement volontaire des citoyens aux côtés des pompiers professionnels est un moyen indispensable d’assurer un service public de proximité, quel que soit le territoire. Il permet aussi une montée en puissance plus rapide et en nombre en cas de crises importantes (incendies ou accidents importants par exemple).

Dans le Doubs, 116 entreprises sont partenaires du SDIS pour faciliter les périodes d’astreinte. Un pompier volontaire s’engage en moyenne sur une durée de 12 ans à raison de quelques gardes de 12h par mois plus les périodes d’astreinte. Le taux de féminisation y est particulièrement important, près d’un tiers des pompiers volontaires du département sont des femmes.

Si les nouveaux engagements équilibrent les départs, tous les territoires du Doubs ne sont pas logés à la même enseigne. Le Haut-Doubs et la zone frontalière manquent de volontaires. Les frontaliers, disponibles le weekend, ne peuvent être en astreinte dans la journée. Ils doivent être engageables en moins de 10 minutes. Le délai moyen d’intervention est inférieur à 20 minutes dans 85% des cas. Dans les zones rurales, les jeunes sont également amenés à déménager, pour suivre des études ou trouver un premier emploi.

Volontaires et pas bénévoles

Les vacations sont un complément de revenu qui n’est pas le seul moteur de leur engagement. Les pompiers volontaires sont avant tout animés par la passion de leur mission au service de leurs concitoyens.

Enfants et jeunes adultes assurent également la relève. Dans le Doubs, 329 jeunes sapeurs-pompiers âgés de 11 à 18 ans s’engagent sur l’ensemble du département. Ils sont l’exemple du dévouement et de la citoyenneté de demain.

Les pompiers font partie de notre paysage quotidien. Ils sont présents H24 et 365 jours par an. Tellement insérés dans la vie de tous les jours…attention de ne plus les voir et les remercier !

Yves Quemeneur