23% des étudiants mangent une fois par jour

Anna Cupillard, bisontine et gouverneur du Lions Club Centre-Est, devant ce constat alarmant, tente d’apporter des aides aux étudiants en précarité. Le 8 novembre, bénévoles du Lions Club et partenaires ont accueilli à la Bouloie tous les étudiants en difficulté.

347
L'équipe des bénévoles du Lions Club entourent Hervé Girol, un partenaire fidèle du club services et Anna Cupillard gouverneur Centre-Est du Lions Club. Une journée de distribution au service des étudiants en précarité ©YQ

Beaucoup d’étudiants français et surtout étrangers, loin de chez eux et sans possibilité de trouver un job pour subvenir à leurs besoins basculent facilement dans la pauvreté. A cette précarité économique s’ajoute l’isolement social malgré les accompagnements du Crous. A partir de ce constat, Anna Cupillard a mobilisé le réseau des Lions Club de Besançon et s’est rapprochée du Crous de Besançon pour organiser des événements de rencontres et de distribution de produits de première nécessité aux étudiants.

En octobre 2022, le Lions Club avait accueilli 600 étudiants pour une opération don du sang, sur le campus de la Bouloie. Le club était accompagné par Hervé Girol, un chef d’entreprise bisontin qui fournissait pendant 3 jours café et viennoiseries aux volontaires du don du sang.

Journée de distribution le 8 novembre 2023

Ils ont été plusieurs centaines à choisir vêtements, vaisselle, ustensiles de cuisine mais aussi produits d’hygiène de première nécessité (gel douche, brosses à dents et dentifrices, shampoing, savons…) et aussi des ramettes de papier (si les photocopies sont gratuites pour les étudiants, ils doivent payer le papier…). L’université de Besançon accueille de nombreux étudiants étrangers. Ils sont souvent isolés et sans moyens. Ces aides sont donc précieuses pour améliorer leur quotidien et le succès de leurs études.

Hervé Girol, un partenaire fidèle du Lions Club

Dynamique entrepreneur dans le monde de l’immobilier, Hervé Girol est aussi un chef d’entreprise discret dans les actions caritatives qu’il mène. « Il ne s’agit pas de mécénat. Je n’attends rien d’autre en retour que le sourire des étudiants auxquels je rends service ». Pour cette opération, Hervé Girol a fourni produits d’hygiène et ramettes de papier qu’il a acheté auprès des distributeurs locaux. « Je suis heureux de trouver dans ces actions humanitaires le moyen de redonner à la collectivité une part de ma réussite sociale ! »

Yves Quemeneur