Aide aux ukrainiens, Besançon se mobilise

992
Le directeur de la Croix Rouge, la Maire de Besançon, le Préfet du Doubs et la directrice territoriale de l'ARS, ont salué l'action de solidarité en faveur de réfugiés ukrainiens de l'association "convois solidaire" représentée par deux bénévoles d'origine ukrainienne ©YQ

Il est rare qu’un moment de solidarité soit aussi intense et réactif pour venir en aide à une population confrontée à la guerre.

Les ukrainiens, qui fuient les théâtres de guerre en nombre, trouveront, s’ils le souhaitent, un accueil digne à Besançon. « Pas question de faire des camps de réfugiés » ont déclaré de concert Jean-François Colombet le préfet du Doubs, Anne Vignot la Maire de Besançon, Nezha Leftah-Marie, la directrice territoriale de l’ARS et le directeur de la Croix-Rouge du Doubs.

Il aura fallu que quelques heures pour organiser un accueil à la salle de la Malcombe pour les quelques dizaines de réfugiés transportés depuis la frontière polonaise vers Besançon grâce à la générosité de Keolis par l’intermédiaire de Laurent Sénécat et des conducteurs bénévoles.

Les réfugiés seront pris en charge, hébergés et nourris pendant 24 à 36h, puis dirigés vers des accueils dans les familles volontaires (la préfecture a recensé une cinquantaine d’hébergements pérennes). Les personnes sont prises en charge administrativement par la préfecture qui leur octroie une protection sans limite pendant une période de 6 mois (ressources, accès aux soins…) A l’issue de cette période, et selon l’évolution de la situation en Ukraine, les personnes devraient retourner en Ukraine, prolonger leur séjour en France ou pour certains, entrer dans le processus de demande d’asile.

Pour le Préfet, le nombre maximum de personnes accueillies à Besançon ne devrait pas dépasser 110. Elles pourront être hébergées dans des centres de vacances ou de loisirs. Anne Vignot a également sollicité le bailleur social de la Ville (Loge.GBM) pour mettre à disposition une dizaine de logements vacants et les meubler.

Elodie Delaune et Mathieu Kalyntschuk de l’association « convois solidaires ». Ils sont aussi tous les deux originaires d’Ukraine ©YQ

Elodie Delaune et Mathieu Kalyntschuk, qui habitent le Doubs et sont originaires d’Ukraine ont participé activement aux « Convois solidaires » qui ont acheminé des tonnes de matériels, de nourriture et de médicaments vers la frontière ukrainienne.

Belle opération de bienveillance, rapide. Tous ont unis leurs forces pour accompagner les élans de générosité. Et c’est la Croix-Rouge dont l’expertise en périodes de crises majeures n’est plus à démontrer, qui assurera l’accueil des réfugiés avec des traducteurs, des médecins, infirmières, psychologues pour leur offrir la sérénité nécessaire.

Yves Quemeneur